Mise en valeur de la vallée du serpent: Un accord paraphé entre les Régions de Kayes, Koulikoro et Ségou

56
Sous la présidence du président du Haut conseil des collectivités (HCC), Mamadou Satigui Diakité a eu lieu le 25 janvier 2018, la signature de convention cadre de collaboration entre les régions de Kayes, Koulikoro et Ségou pour le portage des dynamiques visant la mise en valeur de la vallée du serpent. Les documents de l’accord ont été paraphés par les présidents des conseils régionaux de Kayes (Badiougou Diawara), de Koulikoro (Abdoulaye Diakité), de Ségou (Siaka Dembélé) et le président du Collectif des associations de développement du sahel occidental (CADSO), El Hadji Gabouné Kéita. C’était en présence du Ministre des collectivités territoriales et de plusieurs cadres du pays. «Considérant l’importance stratégique de la vallée du serpent, avec une largeur moyenne de 2,5km, qui s’étend sur une longueur de plus de 320 km de Sokolo (cercle de Nino, région de Ségou) à Diéma (région de Kayes) en passant par le cercle de Nara, avec des ramifications pour alimenter des marres dans le cercle de Banamba et Kolokani (région de Koulikoro) ; considérant les énormes potentialités de la vallée du serpent qui ont suscité des études notamment l’administration coloniale en 1957 dont les résultats ont d’énormes importance sociale et économique pouvant se traduire actuellement en termes de : sécurité alimentaire et d ‘amélioration des conditions de vie des communautés, de réduction de l’exode des bras valides, réduction de la dégradation des ressources naturelles et des effets du changement climatique, d’entente et de paix dans la zone par le réduction notamment des conflits entre agriculteurs et éleveurs et le renforcement de la sécurisation ; considérant le fait que la mise en valeur de la vallée du serpent permettra de doter cette région semi-aride d’un cours d’eau et des mares semi-permanents et permanents dans les meilleurs des cas ; considérant l’engagement de la société civile, à travers le collectif des association de développement du sahel occidental (CADSO), dans le processus de valorisation de la vallée du serpent ; considérant que la mise en valeur de la vallée du serpent s’insère dans les stratégies et outils de développement économique adoptés par les trois régions, nous conseils régionaux de Kayes, Koulikoro, Ségou décident de s’unir à travers la présente convention interrégionale pour le portage des dynamiques visant la mise en valeur de la vallée du serpent», indiquent les différentes parties dans le préambule de l’accord. La convention de collaboration, disent les parties prenantes, visent à créer un cadre de collaboration permettant aux trois régions de travailler ensemble pour la valorisation de la vallée du serpent : mobiliser les acteurs (publics, privés, de la société civile) des territoires et de faciliter leurs interactions ; mener des actions de plaidoyer et de sensibilisation auprès des acteurs au niveau national voire international ; de prendre en compte, dans les outils de programmation et de planification des trois régions, des actions/projets s’inscrivant dans la mise en valeur de la vallée du serpent. Il ressort de l’entente que les différentes parties prenantes de la convention (le CADSO, l’ONG Stop Sahel, les Agences de développement régional (ADR) des trois régions, sont tenues de prévoir des activités s’inscrivant dans la mise en valeur de la vallée du serpent et d’apporter des appuis aux conseils régionaux dans la préparation et la conduite des activités spécifiques sur leur ressort territorial. Lorsque le projet sera réalisé, dit le président du CADSO, El Hadji Gabouné Kéita, pourrait apporter une réponse ou une solution à beaucoup de questions de développement durable dans cette zone. Il contribuera au développement de nos contrées et à la fixation des populations et des bras valides. Le président du HCC et le ministre des collectivités territoriales, Al Hassane Ag Hamed Moussa, ont salué l’union de ces régions pour le développement de leur région. Avant d’assurer leur soutien, accompagnement. Hadama B. Fofana Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here