Pour la fin définitive de la crise malienne : Le Recotrade et Faso Dambe Ton signent un accord de partenariat

26
C’était au siège du RECOTRADE à Médina-Coura en présence de militants des deux associations. D’entrée, le Secrétaire Exécutif du RECOTRADE, non moins haut cadre de l’administration à la retraite, M. Sékou Dembélé, a rappelé les raisons de la signature de cet accord de partenariat entre les deux associations suscitées sous le contrôle des familles fondatrices de Bamako (Niaréla, Touréla et Dravéla, en commun accord de tous les chefs de quartiers de Bamako et de Kati et le Haut Conseil Islamique du Mali, les chrétiens du Mali, en tout, les hommes du savoir). Selon l’orateur, la situation du pays est des plus préoccupantes et exige à chaque malien où qu’il se trouve, d’apporter sa contribution pour le retour définitif de la paix dans la cohésion et l’entente. C’est le défi que le RECOTRADE et FASO Dambé-Ton se sont fixés. Il faut dire que c’est après des mois de démarches de l’association « Faso Dambé-Ton » auprès des familles fondatrices de Bamako, des religieux du Mali, des hommes du savoir (chasseurs et autres), que ce vendredi matin, l’accord a été signé. L’objectif visé par cette entente est de réconcilier le peuple malien en faisant des propositions concrètes pour la sortie de crise car, ces deux associations sont apolitiques et le rappellent une fois de plus. En clair, le premier objectif de cet accord de partenariat demeure la réappropriation de nos propres valeurs à travers des réponses apportées par les conférenciers au cours de concertations ( qui devront bientôt démarrées d’abord par Bamako,ensuite les régions) qui seront sanctionnées par un grand Forum intitulé « Rencontre des dépositaires des valeurs traditionnelles, ancestrales, culturelles et religieuses de Bamako) dans la notre capitale sur comment le Mali était avant ? Comment est-il aujourd’hui ? Que s’est-il passé pour que cela soit ainsi aujourd’hui, ET Comment partir de la tradition à la modernité pour résoudre définitivement notre crise ? L’un des objectifs et le moindre est de dégager des pistes de solutions aux fins d’une gestion efficiente des problèmes d’insécurité que nous traversons car ceux qui seront invités sont légitimes et les plus représentatifs de la société malienne dans toute son entièreté. Pour la signature de cet accord, le Président du RECOTRADE, El Hadj Moctar Koné, a salué l’initiative de FASo Dambé-Ton, qui a toujours été leur préoccupation témoin, la campagne nationale de sensibilisation sur le « Dambé » entreprise au mois de juillet 2013. Le patron des détenteurs de la parole, du savoir, de la culture malienne, gardien de la dignité et garant de la noblesse, s’est réjoui de cet accord qui devra inéluctablement ramener la paix en réconciliant les maliens de Kayes à Kidal et Ménaka. Le Président de Faso Dambé-Ton, M. Adama Coulibaly, emboîta le pas à son prédécesseur en insistant sur cet accord qui devra servir d’outil devant réconcilier les maliens. « C’est l’occasion pour les maliens de montrer au monde entier de quoi ils sont capables et encouragera tous ceux qui sont venus nous aider. Il revient maintenant au peuple malien de montrer qu’il veut et peut se réconcilier en dehors des clivages politiques politiciens, car nous sommes une grande nation, un pays un et indivisible. C’est pour cela que je demande à mes compatriotes de laisser l’intérêt personnel pour s’adonner à l’intérêt national ? L’heure du patriotisme a sonné ! », a martelé Dama Coulibaly. « Tout a été dit. L’heure est aux actes, agir vite, car c’est aujourd’hui que nous préparons le Mali de demain. Rejoignez Faso Damb é-Ton et Recontrade pour une Mali uni, prospère et fort ! Nous devons tous être derrière nos chefs traditionnels, nos hommes du savoir, nos religieux pour qu’ils soient nos guides partout on s‘en va. Soutenons-les puisque le pouvoir qu’ils détiennent, est un don de dieu», a conclu le président de Faso Damlbé-Ton. En clair, après des concertations nationales initiées par le gouvernement, voilà que les familles fondatrices de Bamako, en synergie avec le Recontrade, l’association Faso Dambé-Ton, le HCI, les chefs de quartiers et de villages de Bamako et de Kati, s’apprêtent à se réunir pour dégager des voies et moyens de sortie de crise à la malienne. Une première au Mali. Enfin, le présent accord vise une conjonction des efforts dans une synergie d’action dans l’espace public et dans la collectivité au profit d’une saine alimentation de l’esprit des acteurs (politiques, étatiques, socio-éducatifs, culturels), pour une édification des consciences jeunes, du réarmement moral du peuple, du ressourcement collectif, de l’exhortation du sens de l’honneur et du sentiment perdu de la dignité, de la restauration des valeurs cardinales de l’être malien dissolu, contre la dépravation, l’insouciance, la licence des mœurs. « La fin de la crise, est proche », a dit le président du Recotrade très confiant du fait de l’engagement de son nouveau partenariat et non le moindre : Faso Dambé-Ton. Enfin, il s’agit pour le Recotrade et Faso Dambé-Ton de se donner la main pour un travail de salubrité publique, d’éveil patriotique, de moralisation de la collectivité, d’éducation civique de masse en convenant d’une plateforme de programmation qui détermine les principes, les formes et les contenus de l’action commune. Le Mali unifié demeure leur préoccupation première sans calcul politique politicien. Bokari Dicko

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here