4ème anniversaire de APM-Maliko: Le parti prône la lutte contre la corruption au Mali

3
C’est à travers une conférence de presse que le parti Alliance pour le Mali « APM-Maliko » a fêté son 4ème anniversaire le samedi 27 janvier 2018 à son siège sis au quartier Hippodrome de Bamako. Le thème de cette conférence de presse portait sur la « communication sur le parti. Par nous, nous pouvons (PNP) ». La dite conférence de presse était animée par les membres du directoire dont le Pr Moussa Doumbia, en présence du secrétaire général du parti, Salia Doumbia, des représentants des partis amis comme le Fare An Ka Wuli représenté par Souleymane Koné, Issa Coulibaly du Yelema, des militants et sympathisants du parti APM-Maliko. Les conférenciers ont mis l’accent sur la situation difficile que traverse le Mali tout en encourageant le combat contre la corruption dans le cadre de la continuité de l'Etat. Dans son allocution, le Pr Moussa Doumbia, membre du directoire du parti APM-Maliko a fait savoir que du 22 septembre 1960 à nos jours, la gouvernance du Mali n'a pas toujours été suffisamment patriotique et a quelques fois montré ses limites. « Le concept PNP est une vision pour permettre le développement durable de notre pays. C'est un concept d'une nouvelle citoyenneté au service du Mali dans l'unité, la démocratie, la justice et le progrès. Pour ce faire, il faut amener notre peuple à prendre conscience de ses forces et faiblesses, accepter son histoire, avoir confiance en lui-même, compter sur lui-même pour prendre en charge son destin. C'est pourquoi, APM-MALIKO encourage la reconnaissance du mérite, l'officialisation des langues nationales, le recours au savoir local, la protection et la promotion de nos valeurs sociales, l'esprit d'initiative, le développement endogène, le combat contre la corruption dans le cadre de la continuité de l'Etat », a-t-il dit. Avant d’ajouter que le chômage des jeunes est de plus en plus préoccupant. L'exode rural et l'émigration, dit-il, sont considérés comme une panacée par la jeunesse. A l’en croire, l'excellence dans le domaine de l'éducation n'est plus une priorité. « Par nous, nous devons assurer le développement social dans toutes les régions du Mali par une politique cohérente d'aménagement du territoire, la création d'emplois et la productivité », a-t-il déclaré. Selon le conférencier, Salia Doumbia a fait savoir que le directoire du parti crée le 23 janvier 2014 est composé de Modibo Kadjoké, de Yaya Haïdara, du Pr Akory Ag Iknane et de Moussa Doumbia. Depuis sa création, dit-il, le parti a participé à toutes les élections et a réalisé plusieurs activités dont la formation des jeunes. A l’en croire, au sortir des dernières élections communales, le parti avec un bureau de 94 membres a obtenu 110 conseillers dont 5 maires et 21 adjoints aux maires. A l’en croire, le parti, présent partout au Mali, est 16ème sur 200 parti politique. En réponse aux questions des journalistes, les conférenciers ont rassuré qu’ils seront présents à l’élection présidentielle de 2018 soit à travers un candidat issu au sein du parti soit au sein d’une plateforme. Tout en reconnaissant les difficultés sécuritaires qui assaillent le Mali, les conférenciers ont souhaité un projet qui peut faire sortir le Mali du gouffre. Aguibou Sogodogo Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here