Démission en cascade au sein du CNID : Le spectre d’une décadence plane sur le parti de Me Mountaga Tall

46
Depuis son refus de rentrer dans le nouveau gouvernement et surtout ses déclarations belliqueuses à l’endroit de la gestion actuelle du pays par les partis de la majorité présidentielle (CMP), Me MountagaTall semble signer le certificat de décès de son parti. Depuis un moment, une série de démissions s’est enclenché au sein du parti qui risque de l’amener dans un trou. Les décisions du président Mountaga au sein du parti ne semblent pas être partagées par la majorité des cadres du parti. Pour preuve, certains de ses cadres ont décidé de claquer la porte pour aller tenter leur chance ailleurs. Ces personnalités ne sont pas les moindres. Il s’agit des cadres influents qui contribuent efficacement à l’épanouissement du parti. Le premier à claquer la porte est Moussa Oumar Diawara dit Bati de la Commune I qui était une grande figure et bailleur du parti. Si ce départ a été vu par les observateurs comme un mauvais signe pour le président Mountaga Tal et son parti, un autre départ vient de confirmer le malaise au sein du Congrès national d’initiatives démocratiques-Faso Yiriwa Ton (CNID-FYT). Il s’agit du 8e vice-président, Dioncounda Niakaté. Ce dernier critique l’immobilisme du parti présidé par Mountaga Tall depuis plusieurs années : « Je forme le dessein de me dissocier des effectifs du CNID-FYT parti politique dont vous présidez aux destinées depuis sa création en 1992. Mon engagement, pour le Mali, pouvant être plus payant ailleurs me fait opérer le choix d’une autre vision plus constructive que le statuquo, caractéristique d’un immobilisme sans nom qui englue le CNID ». Pour bon nombre de Maliens, Mountaga est aujourd’hui victime de sa gestion solitaire. Son choix de ne pas rentrer dans le nouveau gouvernement étant dans la CMP est mal perçu par la majorité de ses cadres. Selon un cadre, Mountaga pouvait donner la chance à d’autres cadres du parti de rentrer dans le nouveau Soumeylou Boubèye Maïga. A la suite de ses démissions, le parti est de plus en plus affaibli et risque de recenser dans les prochains jours le départ de plusieurs autres cadres. Wassolo Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here