Edition 2017 du concours des fermiers avicoles: Les dix meilleurs récompensés

42
La Jeune Chambre internationale, Bamako Elite, en partenariat avec les Grands Moulins du Mali (GMM) a organisé du 23 novembre au 20 décembre 2017 la deuxième édition du concours entre les fermiers avicoles de Bamako et environs. Les résultats ont été proclamés et les heureux gagnants ont eu leurs cadeaux. C’était le vendredi 26 janvier 2018 au cours d’une cérémonie organisée à l’Escale La Gourmande, sous la présidence de M. Abdoulaye Konaté, responsable commercial des Grands Moulins du Mali. On notait aussi la présence du représentant du maire de la commune IV, M. Aboubacar Dicko et d’autres personnalités, surtout de la Jeune Chambre Internationale Elite ainsi que des fermiers. Ce concours consistait à récompenser les dix meilleurs fermiers, éleveurs de volailles, pour leur bonne pratique. Pour cette édition, le concours portait sur les fermes avicoles de Bamako et ses alentours de 150 km. Ainsi, il ressort des résultats que c’est M. Yaya Coulibaly, fermier de son état à Sanankoroba qui a été le premier de cette compétition avec 60 sacs de Bunafama pour la volaille, d’une valeur de plus d’un million de F CFA. Ce sont les fermiers Koro Traoré de Nianfala et Sadia Sylla, aussi de Sanankoroba, qui ont été deuxième ex aequo de ce concours. Ils bénéficient tous de 45 sacs Bunafama. Quant à la quatrième place, elle est revenue à M. Oumar Traoré de Diban qui ressort avec 30 sacs de Bunafama et un pulvérisateur. C’est Moussa Camara de Sanankoroba qui a été cinquième et bénéficie de 20 sacs d’aliment bétail Bunafama. Aussi, les cinq autres, à savoir du dixième au sixième, ils ont bénéficié chacun de 10 sacs de Bunafama et d’un pulvérisateur pour la propreté du lieu, à savoir la ferme. Ici, il importe de retenir que le sac de Bunafama coûte 12500 F CFA. En plus, les dix postulants à ce concours des fermiers ont eu chacun un tableau de reconnaissance. Aussi, ils bénéficieront des expertises des agents des GMM et d’autres vétérinaires partenaires. Pour le représentant du maire de la Commune IV, M. Aboubacar Dicko, ce concours des fermiers est une initiative à encourager. D’où son appel à soutien en faveur des Grands Moulins du Mali et des responsables de la Jeune Chambre Internationale Bamako Elite. Car, dit-il, «nous restons convaincus que l’entreprenariat, surtout des jeunes est la clé du développement». Ensuite, M. Kabba Diop de la Jeune Chambre et responsable du projet de ce concours, a indiqué pour le déroulement du challenge, 25 jeunes de la JCI ont bénéficié de formation pour mener les enquêtes auprès des 50 fermes visitées. Ces jeunes étaient chargés, à travers des questionnaires, de collecter des informations au niveau des fermes sur la qualité, la quantité et la pratique de tenue des poussins, poulets et autres dans la volaille. Aussi, d’autres équipes de spécialistes en la matière, sont également allés vers les fermes pour voir si les lieux sont tenus dans les normes en respectant les critères d’hygiènes, d’alimentation et d’accompagnement de l’ensemble de la volaille. En outre, il a expliqué que le concours s’est étendu sur la gamme poulets de chair et pondeuses. Il faut aussi retenir que le concours était ouvert à toutes les fermes disposant d’un effectif minimum de 500 sujets en pondeuses et de 200 sujets en poulets de chair. A souligner aussi que, pour cette édition 2017, les fermes industrielles n’étaient pas concernées. Car, le concours visait à reconnaitre et encourager les petites unités de production dans leur développement. Pour les éditions à venir, M. Diop n’a pas manqué de solliciter l’implication et l’accompagnement de l’Etat pour valoriser le secteur. Egalement, pour les responsables de la JCI Bamako, ce concours leur a permis d’apprendre beaucoup de choses. Car, disent-ils « nous nous sommes frotté aux réalités de l’entreprenariat ». Quant à M. Abdoulaye Konaté des Grands Moulins du Mali, il a félicité les responsables de la JCI pour la réussite du concours. Il a promis de pérenniser ce projet avec la Jeune chambre internationale. Il importe de retenir aussi que la cérémonie a été marquée par des prestations d’artistes, comme des slameurs, des humoristes et des rappeurs en plus de la projection d’une vidéo sur les effets néfastes de l’importation abusive de la viande de volaille. Notons enfin que le Mali regorge d’énormes potentialités dans le secteur avicole. Cela en termes de production mais aussi en matière de création d’emplois et de richesses. Et, depuis quelques années, le secteur est en pleine expansion. En plus, il est connu de tous que l’aviculture, dans son ensemble met en jeu de nombreux facteurs économiques, techniques, zootechniques et sanitaires. Toute chose qui peut influencer, à la fois sur la santé des animaux, du consommateur et aussi des professionnels de la filière. Et, c’est dans ce cadre que les Grands Moulins du Mali, fidèle à leur accompagnement soutiennent les petits producteurs avicoles. La société a donc initié ce concours de fermiers, qui est à sa deuxième édition. A noter aussi que ce concours des fermiers avicoles est une sorte de récompense de bonne pratique d’élevage et de contrôle des respects prodigués à travers les formations et autres canaux de sensibilisation, comme les brochures, les messages radio et télédiffusés. Il s’agit également de messages des institutions techniques de la filière comme l’IER, la FIFAM, la DNPIA et autres. Alors, espérons que ce concours apportera une valeur ajoutée à l’effort déjà consenti et encouragera la population à s’engager davantage dans cette filière, porteuse de richesse. Vivement la troisième édition de ce concours ! Dieudonné Tembely Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here