«La décision sera prise et l’Adéma sera au rendez-vous de 2018» dixit le Professeur Tiémoko Sangaré face à la presse

25
Fidèle à la tradition, les responsables du Comité exécutif de l’ADEMA-PASJ ont présenté à la presse leurs vœux pour l’année 2018. C’était le samedi 27 janvier 2018 au siège du parti sous la présidence du Pr Tiémoko Sangaré, premier responsable de l’Adéma. On notait la présence de plusieurs membres du Comité exécutif, d’autres responsables du parti et de nombreux militants. Dans sa déclaration liminaire, le président de l’Adéma dira que «la page de l’année 2017 que nous venons de tourner, sans déchirer, a été pleine d’évènements et d’enseignements pour notre parti, notre pays, pour l’Afrique et pour le monde». Ainsi, pour lui, au plan sécuritaire, l’année 2017 a été rude et assez éprouvante pour le Mali avec plusieurs victimes, civiles et militaires, des attaques des terroristes. Sur le plan politique, il rappellera que 2017 a, surtout été marqué par la controverse ayant entouré l’organisation du scrutin référendaire, avec son lot de contestations et de manifestations diverses. Aussi, l’année 2017 a été marquée par le processus d’organisation des élections régionales, locales et communales partielles, qui ont toutes été reportées. Il a, au passage salué le président de la République pour son sens élevé, à travers le report desdits scrutins. «Ce recul que d’aucuns ont qualifié de faiblesse de l’Etat, participe, de notre point de vue, de cette volonté constante d’unir tous les Maliens autour de l’essentiel» dira-t-il. Pour le Pr Sangaré, l’année 2018 s’annonce comme celle de toutes les attentes et de toutes les alertes. Car, elle connaitra trois grandes consultations électorales, chacune portant en elle sa charge d’incertitudes et de tensions. Ainsi, s’agissant de la présidentielle de 2018, le premier responsable des abeilles dira qu’à près de 6 mois dudit scrutin, « nos militants à tous les niveaux et au-delà, s’interrogent sur le choix qui sera celui de l’Adéma. Cette question qui taraude beaucoup d’esprits est depuis un certain temps, abordée avec méthode, clairvoyance et sérénité par la direction du parti». C’est ainsi, dit-il « le Comité exécutif a organisé une retraite qui a défini les conditions de notre participation aux élections présidentielles prochaines». En effet, voici, un extrait de la déclaration politique issue de ladite retraite : « Le Comité exécutif a conclu sur la nécessité d’inscrire ses actions dans le cadre d’une coalition forte de partis fondée sur une nouvelle offre politique, condition indispensable à toute victoire en 2018. A cette fin, le Comité élaborera, dans les meilleurs délais, un projet de plateforme politique assortie d’un programme. Cette plateforme servira de base de négociation autour des conditions de soutien au candidat rassembleur et consensuel, issu des rangs du parti, le cas échéant, du candidat issu de la coalition d’un ensemble de partis politiques ». Sur cela, le président ajoutera que « la décision sera prise et l’Adéma sera au rendez-vous de 2018». Et cela avec son propre candidat issu de ses rangs ou en soutien à un autre candidat. Comme pour dire que le Comité exécutif n’a pas bouclé son travail. S’il décide, l’Adéma aura un candidat, le cas échéant, les abeilles inscriront leurs actions dans le cadre d’une coalition pour la présidentielle de 2018. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here