Le coup de gueule de Drissa Kanambaye : je vous emmerde !

31
Au micro de COHEN, un ovni aux traits caractéristiques du diable, s’est essayé d’appliquer les principes élémentaires de la propagande contre le Mali. Dans une sournoiserie infâme et pathétique, il a su atteindre le cœur de beaucoup de Maliens leur faisant croire ainsi que la situation sécuritaire du pays est liée à la personne du Président malien. Raté ! Je ne suis pas du genre à me laisser avaler par ce satané de Couleuvre à la langue bien mielleuse. Et, je vous en emmerde ! De grâce, du respect ! Oui, la situation sécuritaire est insupportable au Mali. Oui, 30 morts, c’est un carnage. Oui, quelques gendarmes se sont révoltés. Pour autant, cela vous donne t-il le droit d’insulter le Président démocratiquement élu du Mali en le traitant de Démagogue ? Ce n’est pas le Président que vous insultez, c’est bien le peuple malien tout entier que vous offensez et couvrez d’opprobre. Cher monsieur, sachez que cela n’est permis nulle part au monde. Il y aura des gens comme moi, vaccinés contre vos publicités mensongèrement insidieuses pour vous dire : je vous en emmerde ! Nous sommes fatigués de cette foutue guerre qui vous enrichit. Nous sommes fatigués d’enterrer nos morts. Nous sommes fatigués d’envoyer des messages de condoléances. Nous sommes encore plus fatigués d’écouter impuissamment votre voix qui déchire le ventre des gens qui sont déjà à terre. Nous sommes fatigués d’écouter COHEN et son émission de radio « Mille collines ». De grâce, de la retenue et un peu de dignité face à la douleur de mon peuple ! Tissu de mensonges Vous dites, je cite : « Après les Arabes, et les Touaregs au nord, c’est au tour des Peuls du centre de basculer dans la rébellion. Les djihadistes rallient les paysans abandonnés à leur sort, ils liquident les caciques locaux, ils rendent une justice sommaire, ils enrôlent ceux qui vivaient de la contrebande et que la présence de l’armée dérange dans leurs trafics, ils intimident tous les autres ». Voici des phrases préfabriquées, précuites, cuites, refroidies et ensuite chauffées à blanc pour pousser à la révolte. Depuis quand une mouche pèse 1 kilo ? A Europe1 certainement ! Vous parlez de « paysans laissés à leur propre sort » ? Connaissez-vous une seule mère qui abandonne son enfant de bon coeur ? Certainement chez vous. S’il y a une valeur que le Mali peut enseigner au reste du monde, c’est bien le partage et l’entraide. Si vous êtes doté d’une cervelle de moineau pour ne pas avoir le reflexe de vous nettoyer après une grosse merde dans votre culotte, c’est bien votre problème. Vous n’êtes pas digne d’être invité sur un plateau de radio, sauf par un type mentalement instable et un crétin de votre espèce. Moi, je vous emmerde ! Vous signalez la présence de 12 000 casques bleus sur le sol malien. D’après vous, pour quelles raisons sont-ils sur le théâtre malien ? Pour violer les petites innocentes comme en République Centrafricaine et s’en mettre plein les poches. Comme pris d’amnésie sélective, vous oubliez de le souligner. Vous êtes donc dans une pornographie mémorielle. Encore une fois, je vous en emmerde ! Vous dites ensuite que « La seule force opérationnelle, ce sont les Français de Barkhane ». Grand bien lui fasse ! Si cette force est opérationnelle, alors pourquoi ne fait-elle pas le nécessaire pour en finir, une fois pour toute, avec cette satanée guerre ? Pourquoi, Kidal n’est pas le Verdun de 1916 ? Ou alors, c’est une posture de Diên Biên Phu de Oncle Hô Chi Minh ? C’est sûr que vous n’êtes pas un homme d’honneur et le peu de dignité – si tant est que vous en ayez- s’est envolée avec vos propos délibérément outranciers et fallacieux qui continuent de me faire vomir. Vous insistez : « Hier, le Conseil de sécurité l’a mis en demeure d’appliquer enfin l’accord de paix avec les Touaregs qui avait été péniblement négocié et signé à contre coeur. C’était en 2015. IBK l’a laissé pourrir sur pied. Trois ans de perdus. Il n’y a pas eu de paix des braves ». Vous semblez jubiler en assénant ces affirmations gratuites et grossièrement mensongères, en défonçant des portes ouvertes et, plus grave, en étalant sur la place publique votre inculture inqualifiable. Pensez-vous vraiment que ça ne tient qu’à IBK seul de mettre en oeuvre cet accord ? Je rafraichis votre petite mémoire de petit homme. C’est bien vous qui nous avez mis devant le fait accompli en faisant l’avocat du diable dans cette histoire d’accord de paix. Oh non, vous aviez oublié et je ne vous en tiens pas rigueur puisque vous n’avez absolument rien pour retenir. Si l’ONU met le Mali en demeure, c’est vous qui êtes allés négocier les mandats de guerre. C’est vous qui parrainez cette guerre depuis le début. Alors, réglez le problème. C’est à vous qu’on ouvre les portes. Depuis les indépendances, nous en avons vu des vertes et des pas mûres pour ne pas être surpris de vos jeux troubles. De vous, rien ne nous surprend plus ! Crime de lèse-majesté Décidément, vous êtes bien immunisé contre les conneries : « Avec son regard de myope, sa fausse humilité et son air bonasse, IBK est un politicien roué. On l’écoute faire des phrases, un vrai démagogue ». Vous avez ainsi été éduqué pour parler à un Président, à un aîné ? Le respect dû aux ainés, connaît pas ! Votre prétendue sympathie envers nous maliens qui n’est, en réalité, que de l’hypocrisie et de la condescendance fait peine à « voir ». Comme ça, vous avez l’habitude de choisir à notre place. En nous imposant des hommes et de femmes de votre choix. Quel culot ! Sachez, mon bon monsieur, que malgré notre apparente impuissance face à l’adversité du moment, nous avons suffisamment de lucidité pour l’analyser et l’appréhender. N’en déplaise à tous ceux de votre espèce ! Quand pensez-vous nous foutre la paix avec vos diatribes néocolonialistes, ce paternalisme maladif et cancéreux ? Songez-vous à nous rendre notre argent qui est dans les comptes d'opérations qui financent votre économie dont vous êtes si fier ? A supposer qu’IBK soit le démagogue que vous vous donnez tant de mal à décrire, savez-vous combien de Présidents français sont arrivés au pouvoir avec le syndrome d’Alzheimer et ne se sont jamais rappelés que la douce France vivait du pillage de l'Afrique qu'après avoir quitté le pouvoir ? A l’exception notable de Jacques Chirac qui fit ses confessions intimes avant qu’on lui interdise de parler à jamais. Il disait : « Une grande partie de l’argent qui est dans notre porte-monnaie vient précisément de l’exploitation depuis plusieurs siècles de l’Afrique » ? Gardez votre morale, c’est bien le début de la fin d’une époque ! « L’argent qui devait financer la reconstruction du nord a été détourné ». Ah bon ? Comment cet argent a été détourné et par qui ? Si c’est le cas, demandez à TOTAL-Mali, Orange-Mali et toutes les autres multinationales de payer au juste taux les impôts dus au trésor du malien. Dites à votre gouvernement d’arrêter d’influencer la signature de merde pour que le Mali sorte de la merde que vous avez créée chez nous pour obtenir indûment ce que nous vous avons refusé. Cela devrait suffire largement pour reconstruire tout le Mali. « Il sait bien que les électeurs du sud n’ont que mépris et rancune pour ceux du nord ». Vous parlez de quels électeurs du sud ? Si nous avons du mépris pour quelqu’un, c’est bien pour monsieur HERVOUET ! C’est votre tentative de division géographique de notre pays depuis 1959 qui nous conduit dans cette situation. Le Mali est un peuple multiethnique et multiculturel qui a toujours vécu en symbiose et en mettant en exergue la richesse que constitue sa diversité. Avez-vous seulement lu Amadou Hampaté Ba, Seydou Badian, Yambo Ouologuem, Massa Makan Diabaté et d’autres de leurs disciples qui sont autant de chantre de la diversité culturelle malienne ? Au Mali, nous sommes incapables de mépris pour notre prochain. Votre culture est douteuse, cher monsieur, et je ne serais pas étonné d’apprendre que vous avez fait l’école buissonnière. Même dans les buissons, vous n’avez pas emprunté les bonnes pistes. Au fond, je vous plains. « IBK ne s’appelle pas François Hollande. Il répond qu’il fera la volonté d’Allah. Il est parfait, IBK. Il nous tient en otage. Nous sommes piégés au Sahel. Comme les Américains en Afghanistan ». Pourquoi, IBK devrait s’appeler François Hollande ? Décidément, vous avez l’insulte gratuite et facile. Savez-vous combien de temps mes grands-parents qui ont combattu les nazis sont restés dans le bourbier d’une guerre qui ne les concernait pas ? Avez-vous la moindre idée du lourd tribut que l’Afrique a payé aux deux guerres mondiales ? Que vous faites pitié, cher monsieur, par votre inculture et votre manque de profondeur. Dites-vous bien, vous et vos semblables, que la chose la plus urgente à faire, c’est de commencer par balayer devant votre cour. Au Karcher si vous préférez, comme le suggérait un certain Nicolas Sarkozy qu’on sera très heureux de retrouver un jour devant une juridiction internationale afin qu’il réponde des crimes imprescriptibles qu’il a commis contre l’Afrique. Si vous vous donnez cette peine, la Cité sera propre et débarrassée de toute la racaille, pour reprendre, là-aussi, votre terminologie très fleurie. Au lieu de vous préoccupez des Américains en Afghanistan, vous auriez bien pu évoquer la débâcle française au Viêtnam ou, aux premières heures de la décennie soixante, la déculottée en Algérie. Cela ne vous parle pas ? Ah oui, j’oubliais que vous n’avez rien retenu de cette partie de l’histoire. Moi, je vous emmerde ! Mille fois ! De la tentative d’infantilisation des Maliens « Emmanuel Macron aurait tenté de le dissuader de se représenter ». Voilà tout le problème ! Macron se préoccuperait-il du bonheur des Mliens plus que les Maliens eux-mêmes ? Comble de l’injure ! A ce que je sache, ce sont bien les Maliens qui ont élu IBK en 2013 et s’apprêtent à lui renouveler souverainement leur confiance ou à porter leur choix sur une autre personne. Vous devriez avoir honte ! Mais rassurez-vous, vous ne trahissez aucun secret en affirmant que vous êtes coutumier de cette politique à la sauce françafricaine qui consiste à décider à la place des peuples souverains. Vous l’avez remarquablement fait en Libye en faisant assassiner le Colonel Kadhafi et en plongeant tout le Sahel dans la merde que vous savez si bien disséminer dans votre sillage. Si le Mali, mon pays, vit aujourd’hui des heures sombres, c’est parce qu’il s’est trouvé en France des personnes pour penser qu’il faut y foutre la merde. La chienlit, dirait le Général ! « Un régime qui est élu ET corrompu ». Vous parlez de corruption chez nous au Mali. Oui, elle existe et c’est bien triste. Mais que dites vous du financement des partis politiques en France ? Que dites vous de la corruption dans le secteur industriel qui se chiffre à plus de 30 milliards € ? Que dites vous de la corruption des groupes français qui opèrent en Afrique et dont tout le monde sait qu’ils distribuent des valises de billets aux hommes politiques véreux pour décrocher contrats et marchés ? Que dites vous des corrompus élus qui votent des lois dans l'intérêt de l'oligarchie française ? Votre loi de travail votée en 2017 ne ressemble-t-elle pas à une loi qui protège le citoyen salarié contre les abus des multinationales? Finalement, la connerie est aussi française car, vu le niveau de développement des pays africains ½ siècle après les indépendances, les pays francophones sont au bas du tableau. Bizarre que vous n'ayez pas pensé à le relever ! De la même façon, bizarre que vous n’ayez pas relevé qu’en cinquante années après la vague de décolonisation de l’Afrique, la France soit intervenue militairement 50 fois en Afrique. Et, pour quels résultats ? Vous avez les mains sales comme ces « mains sales » que Jean-Paul Sartre a vouées aux gémonies. Ah, vous ne saviez pas que vous les aviez sales jusqu’aux coudes ! Encore votre amnésie qui vous joue des sales tours. Au moins Jacques Foccart, ça vous dit quelque chose ? Un assassin de la pire espèce qui a emporté en enfer le secret de la mort – du massacre, je devrais dire- de centaines de nationalistes et patriotes africains qui avaient eu le tort de s’opposer au dessein néocolonialiste français. Un meurtrier de premier degré que RFI qualifie de « Légende noire ». Bob Denard, ça vous dit quelque chose ? Un autre criminel avide de sang africain. Voyez-vous, cher monsieur, la logique cartésienne existe. Je demande à ma plume de me pardonner. Parce que je suis conscient de perdre mon temps à répondre à ces vieilles besaces dans leur insatiable et irrésistible besoin de devenir des silos. Monsieur COHEN et Monsieur HERVOUET, je vous en emmerde. Vraiment ! Inéluctablement ! Incontestablement ! Vous et vos semblables, puissiez-vous aller en enfer rejoindre vos mentors qui vous y ont devancé ! Drissa Kanambaye, Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here