L’URP et l’élection présidentielle de 2018: Une conférence nationale pour décider de la démarche à suivre

13
Le parti Union des patriotes pour la République (URP), a organisé sa retraite politique le 21 janvier dernier à Kangaba, autour du thème : les élections générales de 2018, défis, enjeux et perspectives. Au cours des échanges, les responsables de ce parti ont convenu de la tenue d’une conférence nationale, pour plancher sur la question de la candidature en interne de leur parti. Dans sa déclaration à l’endroit des militants de son parti, le Dr Modibo Soumaré, président du parti URP, dira que leur parti a vu le jour le 30 Août 2008. Au fil du temps le parti s’est forgé une réputation sur l’échiquier politique national et compte maintenir le cap dans les mois à venir. Dr Soumaré de souligner que leur parti étant une formation démocratique, le parti souhaite que la présidentielle se tienne et soit transparente, claire et fiable. Et de marteler que son parti aura son mot à dire et va s’engager à toutes les compétitions, et de conclure que faire la politique c’est s’engager à résoudre les problèmes du pays. C’est ce qui leur conforte dans leur vision car le slogan de leur parti est : travailler pour réussir. Dans leur déclaration liminaire lue par le secrétaire politique du parti Dr Kassoum Barry, l’on peut retenir que malgré les efforts de concessions des Maliens, la grande majorité de nos compatriotes restent meurtris dans leur corps et âme, blessés dans notre dignité, dans notre orgueil d’homme qui s’exprime aujourd’hui à travers le ras de bol généralisé, un malaise qui a atteint un paroxysme : que de victimes civiles et militaires. Demande aux responsables des partis politiques et leaders de la société civile à aller dans le cadre de concertation en vue de faire un front uni pour l’acquisition de notre souveraineté nationale tant menacée. Sur le plan politique le parti, affirme qu’il n’a jamais été signataire au sein de la mouvance présidentielle (convention de la majorité présidentielle), cependant ils ont donné consigne de vote à leurs militants pour le président Ibrahim Boubacar Kéita lors du second tour des présidentielles de 2013. Et de conclure que d’éviter toute crise socio-politique enfin de ce premier mandat du président IBK, l’URP souhaite des élections transparentes et apaisées courant 2018. Paul N’GUESSAN Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here