Violence post-électorale à la mairie de Konsiga dans le cercle de Yelimané menacé: L’URD interpelle le gouvernement à faire respecter l’ordre

16
L’Union pour la République et la Démocratie (URD) a animé la semaine dernière, un point de presse à son siège à Badalabougou. L’objectif était d’interpeler le gouvernement à prendre toutes ses responsabilités face à l’incident malheureux survenu le 15 octobre 2017 à la mairie de Konsiga, dans le cercle de Yélimané. Incident ayant fait un mort et 8 blessés. Pour rappel, un groupe de manifestants de la commune rurale de Konsiga dans le cercle de Yélimané qui occupait depuis plusieurs jours la mairie de ladite commune pour empêcher le Maire URD M. Tamassa Kébé d’accéder la mairie. L’intervention de la police s’est rapidement transformée en affrontement avec les manifestants qui tenaient à bloquer le passage au maire. Le bilan est de 1 mort et 8 blessés parmi les manifestants. Selon le conférencier, Salikou Sanogo cet incident est due à l’annulation de la liste YELEMA-CODEM contre la liste URD-ADEMA-FARE, au motif qu’une fille de 19 ans y figurait, alors que l’âge minimum pour être éligible est de 21 ans au sens de l’article 191 de la loi électorale, laissant du coup une seule liste en compétition dans ladite circonscription. A son temps, l’URD a condamné cette action et a présenté ses condoléances à la famille du défunt et souhaité prompt rétablissement aux blessés. Et l’URD a invité toutes les parties au calme, à la retenue et au respect strict des lois de la république, et a demandé au gouvernement de prendre toutes les dispositions urgentes pour faire la lumière sur cette affaire, a dit le conférencier.. A l’en croire, les manifestants exigeaient la démission de Monsieur Tamassa Kébé, maire de Konsiga et sa traduction en justice, la levée de l’immunité parlementaire de l’honorable Mahamadou Hawa Gassama, député élu à Yélimané, ainsi que le départ du gouverneur de la région de Kayes de son poste aux motifs qu’ils étaient tous coupables d’avoir agi contre les intérêts de la population et surtout d’avoir ordonné la répression des occupants de la mairie par les forces de l’ordre. ‘’Le ministre de l’administration territoriale s’est rendu là-bas pour s’enquérir de l’Etat de la situation afin de ramener le calme, mais malheureusement force est de constater qu’après la visite du ministre la situation ne s’est nullement améliorée sur le terrain. Pour preuve le maire et certains de ses collègues continuent de faire l’objet de menaces de mort de la part d’individus mal intentionnés.Ces menaces et intimidations ont amené certains conseillers à rendre leur démission’’ a précisé le 1er vice-président de l’URD. Pour sa part, le secrétaire à la communication, Me Demba Traoré a noté que, face à cette situation, l’URD interpelle fortement le gouvernement pour qu’il prenne ses responsabilités à faire respecter l’ordre et la quiétude à Konsiga ; et invite les manifestants à la retenue, au calme et au respect des lois de la République. B. COULIBALY Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here