Filière pois sucre ou tigernuts : Le Mali victime d’une injustice internationale

46
Le Conseil Maliens des Chargeurs et l’opérateur économique Ousmane Sow ont décidé d’éventré la cabale contre le Mali et la filière pois sucré ou « Tigernuts ». Une conférence de presse a été organisée à cet effet, pour discuter de la problématique de la filière ce samedi. Les secrétaires généraux des différents départements ministériels ont décidé de conjuguer leurs efforts pour venir en aide aux opérateurs de la filière et laver du coup l’image atroce attribuée au Mali par des esprits malsains. A cet effet, plusieurs experts du secteur dont l’ancien ministre des transports Ousmane Amion Guindo, Andoni Monforte, industriel espagnol et beaucoup d’autres ont démontré l’importance du « Tigernuts » et la façon dont le Mali a été floué. Le Président du Conseil Malien des Chargeurs (CMC), Ousmane Babalaye Daou, campant le décor de la conférence de presse indiquera, que l’exercice vise à informer l’opinion nationale et internationale orchestrée contre le Mali et les Maliens. Selon lui, le CMC c’est le rôle de son institution d’assister ses membres quand leurs intérêts sont menacés. Représentant, le ministre des Transports, le Secrétaire général abonde dans le même sens que le président Daou. Pour lui, le CMC en dans son rôle d’assistance à ses ressortissants dans toute la chaine de logistique. Il estime qu’aujourd’hui, c’est un spécialiste de la filière du poids sucré ou « Tigernuts » qui se trouve être victime d’une cabale. Cette ignominie porte atteinte à Sikasso et au Mali. Parlant, de sa mésaventure, Ousmane Sow raconte que la filière malienne a été victime d’opérateurs économiques espagnols véreux dirigés par un certain Ramon Carrion qui se sont arrachés avec les autorités sanitaires du port de Valence pour déclarer le pois sucré malien dangereux pour la santé. Car, ils n’ont pas pu continuer à exploiter impunément les pauvres paysans et les opérateurs économiques maliens. Ainsi une interdiction d’exportation a été délivrée à l’encontre du Mali. Ousmane Sow et les paysans maliens ont ainsi perdu des dizaines de millions de nos francs. Aujourd’hui, il commercialise le Tigernuts malien sous le label d’un autre pays voisin. Malgré ses efforts pour démonter le mensonge grotesque dont le Mali est victime depuis 2002. Cet état de fait, a scandalisé l’ancien ministre Ousmane A. Guindo qui au delà d’égrener toutes les vertus du Tigernuts, a préconisé la transformation locale du pois sucré malien par l’installation d’unité industrielle. Et aussi, d’ériger le Tigernuts malien, par un brevet d’ ‘’Appel d’origine protégée’’ comme certains produits en Europe. Car le Mali est l’un des seul pays producteur de ce produit très prisé par l’Espagne et le reste du monde. A ses dires, si rien n’est fait, la culture du pois sucré risque de disparaitre. Ensemble, les secrétaires généraux des départements des Transports, de l’Agriculture et du Commerce ont décidé de se pencher sur le problème très rapidement pour trouver une solution dan les plus brefs délais. Afin de permettre au Mali et aux pauvres paysans de pouvoir vivre dignement de leur travail et ramener le Mali dans le concert des nations productrices et exportatrices du Tigernuts. Dans cette lutte, Ousmane Sow et le Mali bénéficient du soutien d’un grand industriel espagnol spécialiste du Tigernuts, Andoni Monforte qui a réalisé une vidéo sur les conditions de vie et de travail des producteurs de pois sucré au Mali et au Burkina Faso. Mais aussi, il s’engage à montrer au monde les agissements des opérateurs économiques véreux et leurs complices. A suivre. Harber MAIGA

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here