Région de Tombouctou : Les communautés D’AGLAL Œuvrent pour la paix

18
Aglal est un village reculé de la Commune de Lafia où cohabitent les communautés Sonraï, Touarègue, Arabe et Peuhl et où, les tensions intercommunautaires ainsi que l’insécurité y sont particulièrement présentes. Les attaques armées, braquages, pillages, actes d’intimidation et de violence sont régulièrement répertoriés. Malgré cela, les communautés d’Aglal ont été parmi les premières à exprimer leur souhait de se joindre au processus de paix pour ramener sécurité et stabilité dans leur commune. Le 23 janvier 2018, le Gouverneur de Tombouctou et le chef du bureau de la MINUSMA dans la région ont mené une visite conjointe dans la commune pour faire un état des lieux de la situation. Situé au-delà de la rive nord du fleuve Niger, le village d’Aglal est difficile d’accès. Il faut traverser le fleuve à Koriomé et emprunter une piste de plus de 40km à travers les dunes de sable pour l’atteindre. La Division des Droits de l’Homme et de la Protection du bureau de la MINUSMA à Tombouctou a également participé à la mission dans le cadre des enquêtes de cas de violations des droits de l’Homme perpétrées dans la commune. Au cours de cette mission, le bureau des droits de l’Homme de Tombouctou a pu confirmer la persistance des rançonnements des populations par les groupes armés qui tiennent deux checkpoints au niveau des deux entrées du village d’Aglal. Ces groupes prélèvent des taxes au passage des véhicules de transport et d’animaux. La délégation a été accueillie par le Chef des fractions de la commune qui a remercié les visiteurs pour leur soutien. « Les populations de la Commune de Lafia n’aspirent qu’à la paix et tous les habitants s’engageront à consolider cette paix, car la paix c’est l’espoir d’un avenir meilleur pour les générations à venir, » a-t-il déclaré. Le Maire de Lafia a renforcé ce message et a insisté sur le fait que « la paix au Mali doit commencer par la base, en mobilisant les villages, les fractions, les communes et ensuite les cercles et les régions. Les communautés s’engagent à ne faire qu’une seule dans la Commune de Lafia. » Depuis 2015, la MINUSMA apporte son soutien à la commune, en mettant en place des projets de réduction de violence communautaire et en menant des missions de sécurisation des écoles lors des examens ou des foires hebdomadaires, ainsi que des patrouilles conjointes avec les forces de sécurité maliennes. Cette présence a permis de ramener le calme dans la région et a facilité le retour de l’administration publique dans la commune de Lafia, dont Aglal est le village chef-lieu. Le chef du bureau de la MINUSMA à Tombouctou, Riccardo Maia, a remercié tous les participants pour leur accueil et a appuyé le message des autorités locales en déclarant que la MINUSMA répondait présente pour appuyer le processus de paix mais « qu’on n’amènera pas la paix de l’extérieur, c’est un chemin qui doit être fait par les hommes, par les femmes dans les villages. » Cette dernière visite a été l’occasion pour la délégation de faire don d’une motopompe aux communautés de la zone, qui permettra l’irrigation de 10 hectares pour les familles des environs. « Ce don symbolique est une graine que nous semons aujourd’hui dans la terre dure mais riche de ce territoire et nous reviendrons avec le Gouverneur à la fin de la saison pour voir si ce geste a porté ses fruits et si les communautés ont rassemblé leurs efforts pour le succès de ce projet», a conclu M. Maia. (Source : MINUSMA) Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here