Assises de la table ronde sur le secteur de la santé : Des recommandations fortes pour un climat social apaisé dans le secteur

27
Les assises de la table ronde sur le secteur de la santé, du développement social et de la promotion de la femme ont pris fin hier au Palais de la Culture sur des recommandations fortes visant l’apaisement du climat social et l’amélioration de la qualité des services et des soins dans les établissements de santé. La cérémonie de clôture des Assises de la table ronde sur le secteur de la santé, du développement social et de la promotion de la femme était présidée par le ministre de la Santé et de lHygiène publique, représentant le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga. Elle a réuni du ministre en charge de la Santé, le représentant résident de lOMS, de lUNFPA, Mme Josiane Yaguibou. Ces assises ont regroupé environs 500 participants : des experts, des acteurs et des syndicats des différents secteurs concernés par cette table ronde, la santé, le développement social, et la promotion de la femme. Après trois jours, les 29, 30 et 31 janvier 2018, dintenses travaux sur les différentes thématiques notamment loffre de service, la gouvernance, et le financement du secteur de la santé. Sous la conduite du président des conférences sociales, Pr. Doulaye Konaté, plusieurs recommandations ont été formulés par les participants venus de tous les horizons du pays et dailleurs. Les participants à cette table ronde du secteur de la santé ont réitéré leur soutien sans faille aux réformes annoncées et en cours dans le système de la santé. Sur la base des propositions amendées du Comité dExperts et des exposés introductifs; la table ronde recommande, pour ce qui concerne la première thématique, à savoir loffre de services, entre autres, lapplication stricte des textes en vigueur, des normes et procédures y compris ceux relatifs au Schéma directeur dapprovisionnement et de distribution des médicaments Essentiels (SDADME), à loctroi des licences dexploitation, à la gestion des Cscom, aux instances du PRODESS, à la Loi Hospitalière; la mise en cohérence des politiques et décisions relatives à la formation et au recrutement des matrones et aides-soignants ; la mise en place dun système dévaluation de la performance du personnel et lassurance de son application. Il faut ajouter lélargissement et la mise en uvre du système daccréditation / certification des structures socio sanitaires permettant dintroduire une dynamique damélioration de la qualité et de régulation du système; laccélération de la déconcentration effective des services du développement social au niveau commune ; la construction des Services Locaux du Développement Social et de lEconomie Solidaire et de la Promotion de la Femme, de lEnfant et de la Famille. Toujours dans le cadre de loffre de service, la table ronde invite les autorités au renforcement des ressources humaines en quantité et en qualité ; le renforcement de laccueil dans les structures de santé ; le renforcement de la lutte contre les Epidémies-urgences-catastrophes ; le renforcement de la transfusion sanguine notamment au niveau des régions ; lamélioration de la motivation du personnel ; le renforcement des équipements y compris leur maintenance ainsi que lamélioration de lHygiène /Assainissement dans les établissements de santé. Gouvernance Dans le domaine de la gouvernance, le forum recommande le développement des conventions de prestations de services sur linformatisation et la télémédecine avec les structures de santé; daccorder plus dattention aux nouvelles régions notamment en matière de ressources humaines qualifiées; dappropriation de linitiative « Deux millions de travailleurs communautaires de lUnion Africaine » pour réduire le gap de personnel ; la concertation entre les départements du secteur Santé et celui du ministère de lEnseignement Supérieur sur la question des écoles publiques et privées de formation en santé et en sciences sociales; le renvoi de la question sur le statut particulier du personnel socio-sanitaire à la table ronde sur les négociations syndicales; le soutien des autorités aux réformes en cours; Financement Dans le cadre du financement, les participants à ces trois jours de rencontre recommandent ladoption diligente et le financement de la stratégie nationale de la Couverture Sanitaire Universelle (CSU); la mise en place de systèmes de financements innovants; la Promotion du principe déquilibre des comptes des structures en comblant le gap éventuel par des subventions basées sur des contrats de performance, des donations. Il faut ajouter la mise en place dun mécanisme impliquant lEtat, les collectivités et les bénéficiaires pour le suivi /évaluation de lutilisation des ressources financières transférées aux collectivités; linitiation des concertations et déchanges avec le Ministère de lEconomie et des Finances sur le financement du secteur de la santé (MSHP, MSAH, MPFEF) en tenant compte des objectifs à atteindre; la création dune synergie entre loctroi des subventions au monde Agricole et ladhésion à une mutuelle de santé. La gratuité de la prise en charge de la femme enceinte, en post partum et du nouveau-né avec un forfait obstétrical et un forfait pour lenfant jusquà lâge de cinq ans sur subvention de lEtat a été fortement recommandée par la table ronde. Mme Josiane Yaguibou, chef de file des partenaires du secteur de la santé, a apprécié la tenue de ce forum et encourage le gouvernement à renouveler ce type dassise pour faire le point des progrès et didentifier les blocages tout en proposant des solutions idoines. Elle a invité lensemble des parties prenantes à mettre tout en uvre pour mettre en application les recommandations issues de cette rencontre. Cependant, elle a réitéré lengagement et laccompagnement de lensemble des partenaires à soutenir notre pays dans le cadre de lamélioration de la santé des populations. Le ministre de la Santé et de lHygiène publique, Pr. Samba Sow, a, au nom du Premier ministre, salué la tenue de ces assises et remercié lensemble des participants notamment lorganisation sous la houlette du Pr. Doulaye Konate, président des conférences sociales et de Dr Fatoumata Nafo Traoré, ancienne ministre de la Santé et du Développement social. Le Pr. Sow a donné lassurance que les recommandations issues de ce forum ne dormiront pas dans les tiroirs comme dirait lautre. Il a affirmé que des réflexions seront menées pour lapplication sans faille desdites recommandations devant contribuer à apaiser le climat social et améliorer la qualité des soins dans les établissements de Santé. Pour faciliter la mise en uvre de ces recommandations, le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga avait annoncé à louverture des travaux la mise à disposition de 5 milliards de F CFA. Ousmane Daou

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here