Pour promouvoir une bonne règle d’hygiène à l’école et au sein de la communauté : l’AE de Bamako rive gauche renforce les capacités de ses agents, des CP/Scofi et des points focaux Unicef

7
Dans le cadre de l’exécution de son plan d’action, l’Académie d’enseignement de Bamako rive gauche (AE/Brg) a organisé, du 23 au 29 janvier, dans les locaux du Centre d’animation pédagogique du Centre commercial (Cap/CC), un atelier de formation à l’hygiène en milieu scolaire à l’intention des agents de l’académie d’enseignement (AE), des conseillers pédagogiques chargés de la scolarisation des filles (CP/Scofi) et des points focaux Unicef. La cérémonie de clôture était présidée par la directrice de l’Académie d’enseignement de Bamako rive gauche, Koné Rakiatou Dia, en présence du Chef de division formation, Alidji Ibrahim Garel. Dans son intervention, la représentante des participants s’est réjouie de la tenue de cette session de formation. Selon elle, pendant six jours les participants se sont familiarisés avec plusieurs notions liées à l’hygiène notamment l’appropriation de l’hygiène à l’école, les maladies liées à l’eau et l’hygiène alimentaire. Et de remercier la directrice de l’AE de Bamako rive gauche pour l’organisation de cette formation à leur intention qui permettra de renforcer les capacités des enseignants de l’académie dans le domaine de l’hygiène scolaire. « La formation nous permettra d’appliquer les mesures préventives des maladies liées à l’eau et à l’insalubrité. Aussi, elle permet de transmettre les bonnes pratiques d’hygiène en milieu scolaire. Avec les différents modules, nous pouvons désormais expliquer la relation eau-hygiène et mener des actions pour l’adoption des bonnes pratiques d’hygiène en milieu scolaire et au sein de la communauté », a-t-elle ajouté. L’assiduité et la ponctualité des participants appréciées À sa suite, l’une des facilitatrices, Fatoumata Amidié du CAP de l’Hippodrome a remercié l’Académie pour la confiance placée en elles ainsi que les participants pour leur assiduité, leur ponctualité et la qualité de leur participation. Et de souhaiter que ces genres de formations soient multipliés à l’intention de tous les enseignants de l’académie. Pour sa part, la directrice de l’AE, Koné Rakiatou Dia, elle a rappelé que la santé est un état de bien-être général, physique, mental et social qui ne signifie pas seulement l'absence de maladie ou d’infirmité. À ce titre, l’école peut jouer un rôle très important dans l’éducation sanitaire et la promotion de la santé en général. Pour cela, ajoute-t-elle, il faut un programme efficace de santé d’hygiène et de nutrition pour assurer l’amélioration des résultats scolaires afin d’accroître les taux de scolarisation et de fréquentation scolaire, de réduire les redoublements de base des groupes défavorisés notamment les filles, les enfants issus de parents pauvres surtout en milieu rural ainsi que les enfants en situation de handicap. Elle ajoutera que l’éducation pour la santé vise à faire comprendre aux élèves la nécessité et la possibilité de prévenir les maladies pour rester en bonne santé. Avant d’inviter les participants à appliquer les différentes règles apprises lors de cette formation, car selon elle la pratique est le meilleur moyen d’apprentissage. Mama PAGA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here