Candidatures à Koulouba : Dramane Dembélé met l’Adéma au pilori

29
Le week-end passé, l’ancien candidat aux présidentielles de 2013 a été sur tous les fronts médiatiques. Il n’a pas caché ses ambitions et compte bien remplier sous les couleurs adémistes au risque de faire cavalier seul. L’ancien ministre de l’Urbanisme et de l’habitat a été sous les projecteurs avec différentes audiences. Face aux médias, ses partisans et enfin les téléspectateurs de la télévision panafricaine Africable TV, son image aura circulé. Dramane Dembélé met dans l’ombre tous ses concurrents présidentiels le temps d’un week-end end. Un début du commencement, peut-on dire. UN ROMANCIER VISIONNAIRE En compagnie de la presse nationale et internationale, Dramane Dembélé a exposé sur son roman. Une œuvre dénommée Nouveau pacte social solidaire (NPSS) mise à la disposition du grand public. Le cadre Adéma y étale sa vision pour relancer le Mali. En somme un projet de société qui annonce la candidature avant l’heure de l’auteur. Sur la question, il assure pourtant laisser le soin à son parti de trancher. Reste que le NPSS évoque plusieurs chantiers dont la redistribution des ressources, la relance du secteur de la sécurité et la question de l’éducation nationale. C’est dire que Dramane Dembélé mise sur la jeunesse pour arriver à ses fins. Il précise d’ailleurs que son projet de société est une contribution à celle de son parti. Pourtant, le roman mis sur orbite n’a pas été apprécié par les barons de la Ruche. Certains élus de l’Adéma vont jusqu’à qualifier Dra de “morpion, fourmi de l’ambition qui se moque des valeurs fondatrices du parti“. Quoiqu’on dise, le roman a eu un succès, car même les détracteurs du père du NPSS ont eu à le lire. SYMBIOSE POPULAIRE AU PALAIS C’est dans un Palais de la culture plein à craquer que Dramane Dembélé était en compagnie de ses partisans. Il a répondu favorablement à l’appel à la course pour Koulouba 2018. Cette fois, pas question de face à face avec les médias comme ce fut le cas la veille. L’ancien candidat de l’Adéma en 2013 est avec sa famille partisane composé de plus de 85 % de femmes. Pour l’occasion, il était avec Oumar Ibrahim Touré de l’APR. Une présence qui indique bien qu’il a des soutiens dans la CMP à laquelle appartient l’Adéma. Ce sera d’ailleurs le jeune Mahamadou Sangaré, président du groupe dédié à la candidature pour Koulouba 2018 qui annoncera les couleurs. Indiquant que le contexte est critique avec l’effritement de l’autorité de l’Etat, il expliquera le choix autours de Dramane Dembélé ainsi : “… Une image crédible pour avoir été 3e sur 24 candidats alors que les deux finalistes n’étaient pas à leur premier rendez-vous présidentiel”. Sans dire “oui” de façon spontanée, l’auteur du NPSS cautionnera cette proposition. Bien qu’il maintienne qu’un choix de l’Adéma sur Dioncounda Traoré soit la seule chose qui puisse l’arrêter, le vin est bien tiré par l’enfant de Ségou. D’ores et déjà, il a enfilé une peau d’opposant en tirant à boulets rouges sur le pouvoir. Fustigeant le fait que l’éducation nationale soit en panne, Dramane Dembélé dénonce le favoritisme qui conduit à une situation : les enfants des pauvres sont dans des conditions délétères tandis qu’une minorité s’offre des études à l’étranger. “L’éducation est sous-traitée”, a-t-il déclaré dans un palais en liesse. Pour lui, la création des richesses au Mali est bien possible vu les ressources existantes. Il illustre ses propos à travers le cas de Dubaï qui, selon lui, n’existait quasiment pas 25 ans plutôt. Une sortie que le CE entend mettre à l’ordre du jour pour une demande d’explication de son vice-président en mode solitaire. INVITE POLITIQUE D’AFRICABLE Alors que le public n’a pas totalement rejoint ses quartiers, un scénario des plus surprenants est enregistré la même nuit : Dramane Dembélé sur le plateau d’Africable face à Sékou Tangara. Occasion de faire des révélations sur son passage au gouvernement. Les téléspectateurs apprennent ainsi qu’il n’a pas quitté de gaieté de cœur le gouvernement : il en a été remercié. Evitant d’aller dans les détails, il a indiqué que l’Adéma était satisfait de son bilan. Les logements sociaux ont eu l’essor connu de tous à travers lui. Comme pour dire que le malien a un habitat de son fait. Pourtant, c’est bien sous son ministère que la controverse a été des plus grandes pour mauvaise répartition. Une question que le confrère Sékou Tangara bien mis sur la table. L’ancien candidat aux législatives de 2013 à Ségou fera une révélation surprenante : 10 % du quota se gère politiquement. Sa sortie dans cette émission à grande audience ne peut que prédire d’une chose. Montrer qu’il a la poigne des débats télévisés mais aussi occuper l’espace médiatique. Le promoteur de Mali24 TV perdu des radars depuis un moment aura réussi sa sortie médiatique pour s’annoncer dans l’arène. Seulement que là, il était face à un journaliste. Reste à savoir ce qui adviendra quand il sera face à des adversaires pour la colline du pouvoir. Car Dra en est conscient, il a été faiseur de roi et compte bien bousculer la hiérarchie cinq années plus tard. Reste à savoir si ce sera bien sous les couleurs de l’Adéma pourtant présentes autours de son image diffusée à tout vent depuis le lancement du NPSS. Idrissa Keïta Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here