Soumeylou Boubéye Maiga, dernier espoir d’IBK pour se maintenir au pouvoir: Le nouveau PM aurait son propre agenda politique

181
Après que tous ses soutiens de taille de 2013 (certains religieux et partis politiques) lui aient tourné le dos, le Président de la République ne pourra compter que sur son nouveau PM pour renouveler son bail à la tête de l’Etat. La question que bon nombre d’observateurs se posent est celle de savoir si Soumeylou Boubéye Maiga, en fin stratège, avec un agenda politique, acceptera de compromettre son avenir pour sauver ce régime. Ancien Directeur de la Sécurité d’Etat, ancien ministre de la Défense et des Anciens combattants, sous Alpha Oumar Konaré et sous IBK, ancien ministre des Affaires étrangères sous Amadou Toumani Touré, à Soumeylou Boubéye Maiga, il ne manquait que le poste de Premier ministre pour enrichir son curriculum vitae afin de lorgner du côté de Koulouba. Enfin, il a le poste de son rêve depuis 2013 pour se positionner pour Koulouba en 2023. C’est pourquoi bon nombre d’observateurs de la scène politique pensent qu’il ne tripatouillera pas les résultats pour le président sortant et se fera certainement bonne conscience vis-à-vis de son peuple qui en a assez d’un régime qui a perdu toute crédibilité et qui a déçu la plupart des électeurs qui ont voté pour IBK. Soumeylou Boubéye Maiga, en tant qu’ancien directeur des services de renseignement, saurait, à la lumière de ses enquêtes, qu’un second mandat d’IBK serait synonyme de chaos. Donc, tout porte à croire qu’il ne serait pas prêt à endosser une telle responsabilité face à l’histoire, surtout en tant que signataire de la lettre qui demandait au Général Moussa Traoré une ouverture démocratique. Boubéye prendrait difficilement le risque, en tant que membre du Mouvement démocratique et après toutes les critiques dont il a fait l’objet après la chute d’ATT, de manipuler les résultats en faveur d’IBK, fut-il son bienfaiteur. Donc, Soumeylou a entre ses mains son avenir politique post-IBK et il a l’occasion, presque en fin de carrière politique, de soigner son image fortement écornée par certaines affaires sulfureuses auxquelles son nom a été associé. IBK a-t-il fait le bon choix ? Si le choix de Soumeylou vise à s’octroyer un second mandat coûte que coûte, rien n’est moins sûr. Aux difficultés liées aux conditions de plus en plus hypothétiques pour cette entreprise, il faut ajouter que le nouveau Premier ministre n’a aucun intérêt à jouer son va-tout pour renouveler un bail dont de plus en plus de Maliens ne voudront pas. Youssouf Sissoko Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here