Le directeur général des douanes, Aly Coulibaly lors de la journée internationale de la douane : “La douane peut contribuer à créer un environnement commercial plus stable en luttant contre la corruption et la fraude”

23
Nous comptons mobiliser 641 milliards de FCFA pour l’exercice 2018″ La Direction générale des douanes vient de respecter la tradition en célébrant la Journée internationale de la douane, les 25 et 26 janvier, à travers plusieurs activités, notamment l’inauguration par le Président de la République du monument dédié aux agents des douanes tombés pour la patrie, Ibrahim Boubacar Kéïta, une conférence-débat autour du thème “Un environnement commercial sûr au service du développement économique” et un match de gala entre l’As Douane de Sikasso et l’As Douane du Burkina Faso, au Stade Mamadou Konaté.
L’administration des douanes du Mali vient de célébrer avec faste la Journée internationale de la douane, à l’instar des autres administrations douanières à travers le monde. Cet événement très important est célébré le 26 janvier de chaque année par l’Organisation mondiale des douanes (Omd). Cette année, le secrétariat de cette organisation a choisi un thème qui s’avère pertinent pour la communauté douanière internationale: “Un environnement commercial sûr au service du développement économique”. Une façon pour l’Organisation mondiale de la douane d’encourager les membres “à examiner la manière dont ils peuvent créer un environnement propice pour les entreprises afin de favoriser leur participation au commerce transfrontalier”. Selon le secrétaire général de l’Omd, Kunio Mikuriya, à travers un message : “Le thème de cette année fait écho à l’accent actuel mis par la douane sur la facilitation des échanges comme conséquence de l’entrée en vigueur de l’Accord de l’Organisation mondiale du commerce sur la facilitation des échanges. Garantir la sécurité constitue un élément critique. Les entreprises légitimes requièrent une chaîne logistique sécurisée pour pouvoir prospérer, mais certaines menaces émanent du commerce lui-même. La lutte contre la criminalité transfrontalière, y compris le financement illicite du terrorisme international par le biais d’activités commerciales, nous incombe au premier chef et c’est là une responsabilité que la douane prend particulièrement à cœur dans ses efforts pour garantir un environnement sécurisé. La douane doit s’efforcer de construire un environnement qui soit juste et durable”. Au Mali, l’édition 2018 de la Journée internationale de la Douane a été marquée par une série d’activités. Le ton a été tout d’abord donné, le 25 janvier, par l’inauguration du monument dédié aux douaniers décédés. D’où le nom “Monument aux morts”. Compte tenu du rôle que jouent les soldats de l’économie, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, a tenu à présider cette cérémonie d’inauguration. Il avait à ses côtés le ministre de l’Economie et des finances, Dr Boubou Cissé, et le directeur général des douanes, Aly Coulibaly. Cet édifice sera désormais un lieu de recueillement. Il est composé de trois parties. Il s’agit d’un triangle renversé qui surplombe le monument, un rectangle qui détermine rapidement au visiteur le nom de baptême du monument, une stèle d’une dimension plus large dévoile la profondeur du message. Et enfin une gerbe de fleurs pour symboliser la douleur et l’espoir d’un lendemain meilleur. Le Monument aux morts est une initiative du directeur général des douanes en souvenir des agents des douanes tombés pour la patrie. Ainsi, une gerbe de fleurs sera déposée chaque année en la faveur de la célébration de la Journée internationale des douanes. “Cette institutionnalisation de la commémoration confère une certaine solennité au monument et permet de combler un vide de souvenir qui pèse sur le cœur de tout le personnel douanier” reconnait le directeur général des douanes. Pour Aly Coulibaly, la Journée internationale de la douane est mise à profit par l’Organisation mondiale des douanes pour mettre les projecteurs de l’actualité sur les missions et la contribution des douanes dans le développement économique des pays. Selon lui, le choix du thème de cette année n’est pas fortuit eu égard aux dimensions internationales que prend le commerce dans le développement économique. “Il a été constaté que depuis plusieurs années, le développement économique, la promotion des investissements privés et la sécurité sont en proie à toutes sortes d’obstacles. Les politiques mises en œuvre pour les combattre tardent à produire des effets. Les causes d’une telle situation sont connues. Il s’agit de la permanence des circuits ténébreux du commerce illicite, le blanchiment des capitaux, la circulation transfrontalière et non maitrisée des produits dangereux et la montée en puissance du terrorisme et de la criminalité, l’insécurité des investissements et la politique d’investissement, l’insécurité et l’imprévisibilité du climat des affaires” dira-t-il. Le directeur général des Douanes s’est réjoui des résultats encourageants enregistrés par l’administration des douanes, dans le domaine de la sécurisation de l’environnement commercial à travers un certain nombre d’actes. Il s’agit de la mise en œuvre des mesures de simplification et de facilitation des échanges édictées par la Convention de Kyito Révisée (Ckr) de l’Organisation mondiale des douanes et l’accord sur la facilitation des échanges (Afe) de l’Organisation mondiale du commerce dont le Mali est signataire ; l’appropriation de divers outils et instruments de l’Omd tels que le cadre de normes Safe constituant un outil de gestion permettant l’utilisation de renseignements préalables transmis par voie électronique, le recours aux technologies d’inspection non intrusive (scanners). Sans oublier l’échange d’informations avec les opérateurs économiques et les autres administrations douanières, l’étroite collaboration entre les secteurs public et privé. Enfin, l’adoption d’une démarche multidimensionnelle pour lutter contre la corruption et l’amélioration de l’éthique, avec le décret N°2013-122/P-RM du 31 janvier 2013 portant code de déontologie et d’éthique du personnel des douanes. Pour le directeur général des douanes, la sécurité de l’environnement commercial peut bel et bien contribuer à stimuler la prospérité économique, à travers trois éléments : un environnement propice, un environnement sûr et un environnement juste et durable. “La douane peut contribuer à créer un environnement commercial plus stable et plus prévisible avec l’harmonisation des procédures en luttant contre la corruption et la fraude, en renforçant l’éthique et en facilitant le mouvement des marchandises et des moyens de transport et des personnes” précisera-t-il. S’agissant d’un environnement sûr, le patron de l’administration douanière estime que les entreprises légitimes ont besoin d’une chaîne logistique sécurisée pour pouvoir prospérer. “Il faut remarquer que certaines menaces proviennent du commerce lui-même, par exemple l’envoi de marchandises illicites pouvant mettre en danger la santé, la sureté et la sécurité des personnes. Il nous revient de lutter contre la criminalité transfrontalière, le financement illicite du terrorisme international par le biais d’activités commerciales”. En ce qui concerne un environnement juste et durable, il faut reconnaitre, selon le directeur général des douanes, que “l’importation de marchandises illégales, de produits illicites qui sont passés en contrebande dans un pays pour éviter le paiement des droits et taxes ou de marchandises dont la valeur déclarée est faussée, peut causer d’énormes dégâts à l’économie du pays”. En tout cas, cette journée internationale de la douane s’est tenue au moment où l’administration douanière malienne enregistre un franc succès en termes de mobilisation des recettes. En d’autres termes, l’objectif de 585 milliards Fcfa fixé par la Loi des Finances 2017 a été atteint. Place maintenant à l’exercice 2018 où la Direction générale des douanes doit verser 641 milliards de nos francs au Trésor Public. D’ores et déjà, le directeur général Aly Coulibaly et son équipe se sont mis au travail pour que cet objectif puisse être réalisé. “Cette journée de la douane m’offre l’occasion de rendre un vibrant hommage à toutes les douanières et à tous les douaniers qui se sont battus tout au long de leur carrière, pour faire de la douane un service performant, un grand hommage à tous les agents morts pour la douane et pour le Mali. Une motion spéciale pour les douanières qui se sont faits distinguées par leur courage et leur abnégation. C’est aussi le lieu de remercier les douaniers-formateurs, qui ne ménagent aucun effort pour assurer la formation des nouveaux agents et le perfectionnement des anciens pour assurer la relève” a-t-il conclu. Autre activité marquant cette journée, c’est le match de gala qui a opposé l’As Douane de Sikasso et l’As Douane du Burkina Faso, le 25 janvier, au Stade Mamadou Konaté. Cette Coupe est dotée du trophée des directeurs généraux de douanes. C’est pourquoi l’événement était présidé par le directeur général des douanes, Aly Coulibaly, en présence de plusieurs invités de marque dont l’Ambassadeur du Burkina Faso au Mali, Kodio Lougué. Après le coup d’envoi symbolique donné par Aly Coulibaly, les deux formations ont livré du beau spectacle, notamment à travers des gestes techniques. Au finish, l’As Douane du Burkina Faso remporte le trophée en battant l’As Douane de Sikasso sur le minimum d’un but à zéro. Cela grâce à un but de Abdoul Sory Soumaoro. Du coup, l’As Douane du Burkina Faso remporte le trophée plus une enveloppe d’un million Fcfa tandis que l’As Douane de Sikasso s’est contenté de 500 000 Fcfa. Le buteur Abdoul Sory Soumaoro a été également désigné meilleur joueur du match. Comme récompense, il a reçu une enveloppe de 250 000 Fcfa. L’initiative de ce match de gala entre douaniers maliens et burkinabés a été fortement appréciée par Aly Coulibaly. Pour lui, ce tournoi permettra de créer de la cohésion sociale, de la fraternité entre les deux pays. A.B. HAÏDARA DOUANES MALIENNES Plusieurs agents admis à la retraite depuis le 1er janvier 2018 Ils sont au total 42 agents de l’administration douanière à faire valoir leur droit à la retraite depuis le 1er janvier 2018, après de loyaux services rendus à la nation. Il s’agit de 16 Inspecteurs des Douanes, 22 Contrôleurs, 3 agents de constatation et un agent contractuel. La Direction générale des Douanes a profité de la célébration de la Journée internationale de la douane pour rendre un vibrant hommage aux partants à retraite. Cette cérémonie d’adieu s’est déroulée, le 25 janvier, dans les locaux de la douane à Faladié, sous la présidence du chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéïta, du ministre de l’Economie et des finances, Dr Boubou Cissé, et plusieurs membres du gouvernement. Sans oublier les différents partenaires. Le directeur général Aly Coulibaly était là pour réserver un accueil chaleureux à tout ce beau monde. “Nous allons désormais consacrer notre nouvelle vie à d’autres activités et nous promettons que nous serons toujours disponibles pour servir la patrie” dira le porte-parole des partants à la retraite, Cheick Kéïta, qui a occupé plusieurs postes de responsabilités au niveau de la douane dont celui de directeur général. Sous le regard du président de l’Amicale des retraités des douanes, Salif Sissoko. “Si nous sommes aujourd’hui ce que nous sommes, c’est parce que d’autres ont été hier à hauteur d’espoir, à eux je dis grand merci” dira Aly Coulibaly. Notons que parmi les départs figurent plusieurs cadres dont Alima Drabo, directrice régionale de Koulikoro. A.B. HAÏDARA

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here