Braquage du bureau de change aux Halles de Bamako : L’enquête avance

18
Aux environs de 19h 15mn, ce mercredi 31 janvier 2017, quatre bandits cagoulés, habillés en noir sur des motos de marque Sanili, ont fait irruption dans le bureau de change situé au bord du goudron en face des Halles de Bamako. Ils étaient armés de kalachnikov pour certains agents du bureau et de pistolets mitrailleurs pour le Procureur de la commune VI. Sur place, ils ont emporté plus de six millions de francs CFA, quatre téléphones portables dont deux Samsung de modèle C7, A3 et 2 Tecno, plus deux sacs contenant des documents du bureau et un ordinateur portable. On déplore la mort de l’agent chargé des courses, Abdoulaye Haïdara, tué par balle. C’est un braquage spectaculaire qu’ont opéré ces bandits dans un endroit hyper fréquenté de la capitale. Selon un agent du bureau, les quatre personnes sont venues du côté de Faladiè sur une moto Sanili. « Elles ont contraint tous les usagers qui étaient dehors à entrer dans le bureau avant de les obliger à se mettre à plat ventre. Ayant entendu du bruit dehors, l’agent qui était en passation avec son collègue a cherché à comprendre. « Nous sommes des bandits et nous sommes venus prendre l’argent », a répondu un des braqueurs. Impuissants, les deux agents ont assisté à l’opération. « Ils ont défoncé le tiroir et ont tout emporté », témoigne un autre agent qui ajoute qu’ils ne se sont pas limités à cela. « Ils ont pris deux sacs à l’intérieur contenant un ordinateur, des documents du bureau et de cours d’anglais appartenant à un agent. Quatre téléphones portables ont été dérobés dont deux Samsung, C7 et A3 et deux de marque Techno. L’agent chargé des courses au niveau du bureau qui a tenté d’alerter les secours a malheureusement été tué par balle lors de la fuite des bandits. Selon des témoignages, c’est ce coup de feu qui a alerté les agents de sécurité. Rapidement, le secteur a été bouclé par la police notamment le commissaire du 10e arrondissement et ses hommes. Le lendemain jeudi, les employés étaient toujours sous le choc. L’enquête ouverte par contre progresse, car un suspect de taille aurait été appréhendé par la brigade spéciale d’intervention de la police (BIS) à Sirakoro, quelques heures après l’attaque. Le suspect arrêté était en possession d’une forte somme composée de billets en FCFA, dollars et d’euros. L’insécurité est grandissante à Bamako. De plus en plus, on assiste impuissamment à ce type d’attaque, malgré le dispositif sécuritaire mis en place dans la capitale. Deux pharmacies ont récemment été braquées par des hommes cagoulés. Le Ministre de la sécurité et de la protection civile, le Général Salif Traoré, est fortement interpellé. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here