Commémoration du 10ème anniversaire de la disparition tragique du Pr Ibni Oumar Mahamat Saleh : Des mouvements de Gauche du Mali réclament justice

9
A l’instar de la communauté internationale, certains mouvements de Gauche du Mali ont animé, ce samedi 3 février, un point de presse pour commémorer la disparition de l’opposant tchadien. Il a eu pour cadre le siège du Centre de recherche d’analyses politiques, économiques et sociales (CRAPES), sis à Banankabougou. Le thème choisi par les organisateurs était «Martyrs de la démocratie: refusons le silence, l’oubli et la prescription judiciaire». La déclaration a été lue par Ibrahima Kébé du mouvement Faso Kanu qui avait à ses côtés Oumar Diallo dit Barou de Bê Ki Djôyôrôfa et de Adama Ben Diarra de Wati Sera. Après l’attaque de la capitale, N’Djamena, en 2008, par un groupe de rebelles, les opposants politiques, considérés à tort ou à raison par le régime du président Idriss Déby Itno, ont été enlevés et torturés dans les geôles par les militaires acquis à la cause du pouvoir. Malheureusement, depuis ce jour, le Pr Ibni Oumar Mahamat Saleh n’a fait plus signe de vie.
Malgré les condamnations de sa famille, de l’opposition tchadienne et des organisations de défense des droits de l’homme, le régime tchadien reste sourd et ne compte pas rouvrir ce dossier pour que la lumière éclate sur cette disparition tragique d’un homme qui ne rêvait que d’un lendemain meilleur pour ses concitoyens. Le Porte-parole de Faso Kanu, Ibrahima Kébé, parlant de l’homme, dira que le Pr Ibni était un digne fils du Tchad et de l’Afrique qui était contre la compromission. Il a aussi ajouté qu’il n’était pas un adepte de la facilité et que le luxe n’a jamais entamé ou altéré ses convictions gauchistes et gauchisantes. Ibrahima Kébé poursuit que cette figure emblématique a payé de sa vie les frais d’une adversité pour avoir refusé d’être manipulé par le régime tchadien. Il égrène encore un chapelet de qualités à l’endroit de l’homme qui a mystérieusement disparu, un 3 février 2008. Il était un homme intrépide, courage, grand rassembleur de tous les fils du pays sans distinction, citoyen dont l’ambition était de rassembler dans l’amour fraternel et sous la bannière du patriotisme tous les Tchadiens. Il s’était fait remarquer dans le militantisme syndical et dans l’animation culturelle. Aux dires de Kébé, son combat contre l’injustice dans toutes ses formes et l’acquisition de biens faciles ont lui valu ce triste sort. Ibrahima Kébé et ses amis des autres mouvements de Gauche réclament justice pour un homme qui a disparu pour son engagement et ses convictions politiques. Ils veulent que toute la lumière soit faite sur les circonstances exactes de sa mort et le lieu de sa sépulture. Ils ont lancé un appel à la justice afin qu’elle explore les pistes intéressantes pour la manifestation de la vérité sur la mort tragique du Pr Ibni Oumar Mahamat Saleh.
  1. Kébé se dit heureux qu’aucun régime ne puisse déterrer les graines que le professeur a semées. Selon lui, il a derrière lui beaucoup de compatriotes qui partagent la même conviction que lui.
Enfin, il a exhorté toute la jeunesse du monde, les politiciens de tous bords défendant les mêmes idéaux à s’allier à leur combat afin que triomphe la vérité et rien que la vérité. Y.S

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here