Forces alternatives pour le changement: Modibo, Sidibé dans les grins

34
Le président des Forces Alternatives pour le Renouveau et l'Emergence (Fare /An ka Wuli), Modibo Sidibé a rencontré ce dimanche 03 Février 2018 l'ensemble des " Grins " du District de Bamako. Cette rencontre était l'occasion pour le président des FARES de présenter ses vœux aux participants et aussi réaffirmé sa vision, tout en insistant sur l'impératif de changement en 2018 avec l'exigence du strict respect de la date de la présidentielle dans les conditions minima de sécurité. Les " Grins " faut-il le rappeler sont une initiative du président Modibo Sidibé qui depuis près de 3 ans rencontre les Maliens dans ces espaces de quartiers dans une proximité sans pareil. Ces " Grins " depuis des mois ont permis au président de partager beaucoup de choses avec ces femmes et ses hommes dans des ambiances de convivialité de famille. Alors ce sont les représentants de l'ensemble de ces " Grins " que le président a souhaité rencontrer pour présenter ses meilleurs vœux et aussi tenir le cap de la mobilisation surtout en cette période cruciale de précampagne. Le président des Fare, Modibo Sidibé a rappelé que depuis plusieurs mois, les FARE rendent dans les rues de Bamako (Grin) des visites, de rassembler autour du thé pour parler des problèmes du Mali. Il a expliqué qu'il est important de venir discuter sur la politique et le devenir du Mali avec les maliens. Il est important aussi avec la nouvelle année de rassembler tous les représentants du Grin afin de comprendre l'engagement du parti FARE et de partage les idées en vue de trouver des solutions, a-t-il dit. Pour lui, un vrai projet politique pour le Mali doit être discuté avec les Maliens eux-mêmes, doit partir de la base vers le haut. M. Sidibé a regretté que le Mali soit dans l'impasse depuis 2013, il faut un changement en 2018. S'agissant de l'élection présidentielle à venir, l'ancien Premier ministre dira que l'élection présidentielle de 2018 doit être tenue à la date indiquée, dans les conditions de transparence totale et dans une stabilité minima . Et d'ajouter que les impréparations de l'élection présidentielle ne peuvent pas continuer. Sur l'insécurité au Mali, le président des FARE a déclaré qu'on a "affaire avec un gouvernement qui ne se soucie pas de la sécurité des Maliens". Il a révélé qu'il faut une sécurité à minima pour sauver le pays. Et de prédire que le Mali à un avenir meilleur. Pour le porte-parole des représentants des Grins, Cheick Hamala Traoré,Modibo Sidibé est une chance pour le Mali. Il a regretté que le problème du Mali ne soit pas un problème de programme mais de l'homme. Alors il est temps pour l'ensemble de notre peuple de s'engager pour le changement car personne ne pourra encore dire que nous ne savions pas. Tout le monde a compris que nous avons fait une erreur en 2018 en élisant IBK, il est temps de réparer notre erreur et repartir sur le bon pied pour le bonheur du peuple et amélioré les conditions de vie de nos compatriotes. Lassana Coulibaly Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here