Le ministre Tiéman Hubert Coulibaly fait le point sur l’examen de la situation sur la crise au Mali par le Conseil de sécurité de l’ONU et la tenue du 30ème Sommet de l’UA

19
Le ministre des Affaires Etrangères, M. Tiéman Hubert Coulibaly a animé le jeudi 1er février 2018 une conférence de presse. C’était pour parler avec les hommes de médias de ses récents déplacements à l’extérieur du pays. Il s’agit de son déplacement à New York pour le débat public sur le rapport de secrétaire général des Nations Unies sur la situation sécuritaire au Mali et la tenue du 30ème sommet de l’Union africaine à Addis-Ababa. Après ces deux rencontres, le ministre Coulibaly a souhaité partager avec la Presse les grandes décisions qui en sont sorties. Ainsi, pour le ministre Coulibaly, le rapport du Conseil de sécurité est apprécié favorablement par les autorités maliennes en ce sens qu’il reconnaît les efforts fournis par le gouvernement malien pour la mise en œuvre de l’Accord. Aussi, le rapport déplore, tout comme l’Etat malien les retards dans certains aspects. Pour les améliorer, dit-il, «le gouvernement malien et les autres parties ont mis en place un nouveau chronogramme d’actions prioritaires». Pour lui, c’est la déclaration de presse des Nations Unies sur les régimes de sanction qui a suscité des interprétations diverses. Pour le chef de la diplomatie malienne, cette déclaration de presse du Conseil de sécurité a été mal interprétée, car les menaces ne visent pas directement le Mali mais plutôt tous les acteurs qui entraveraient la mise en œuvre de l’accord de paix par leurs actions sur le terrain ou leurs comportements. Parce que, dit-il «la Résolution 2374 fixant le régime des sanctions contre les acteurs qui entravent le processus de paix a été demandé par le gouvernement malien». «Le gouvernement n’a pas peur des sanctions, et il n’en est d’ailleurs pas concerné, car il ne fera rien qui puisse entraver la mise en œuvre de l’accord. Au contraire, l’Etat malien a fait beaucoup d’efforts dans la mise en œuvre de l’accord» reconnait-il. Répondant aux questions des journalistes, le ministre Tiéman Coulibaly a dénoncé les différentes «attaques gratuites et injustifiables» de certains médias français contre le Mali. Aussi, le chef de la diplomatie malienne s’est prononcé sur la récente visite des représentants de la CMA au siège des Nations Unies à New York. Il a déploré, ce qu’il qualifie d’interférence d’une structure qui n’a pas bonne réputation en matière d’unité et de cohésion. Parlant de l’ONG, «Independent Diplomatie» qui est à l’origine de ce déplacement à problèmes des leaders de la CMA au siège des Nations Unies. Sur le sommet de l’UA, le ministre malien des Affaires étrangères a déclaré avoir représenté le Chef de l’Etat qui a été empêché d’y participer pour des raisons d’urgences internes. Le ministre Coulibaly a expliqué qu’il a été, surtout, question lors de cette réunion statutaire de l’UA, des problèmes de financement de l’organisation, du lancement du marché unique en matière de transport aérien en Afrique et de la zone de libre-échange économique du continent. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here