Réconciliation et réunification de la presse sportive malienne: L’AJSM et l’UJSMA enterrent « la hache de guerre »

12
La division qui régnait depuis quelques au sein de la presse sportive malienne qui a vu la création de l’Union des Journaliste de Sports du Mali (UJSMA) n’est plus qu’un mauvais souvenir, une histoire mise dans les oubliettes. Le 3 février 2018, au siège du Comité national olympique et sportif du Mali (CNOSM), a eu lieu la cérémonie de réconciliation et de réunification de la presse à travers l’Association des Journalistes du Mali (AJSM) et l’UJSMA. C’était sous la présidence du maître d’œuvre de cette réconciliation Habib Sissoko, le président du CNOSM, les présidents de l’AJSM, Oumar Baba Traoré, de l’UJSMA, Baba Cissouma, les membres du Cnosm, les adhérents et sympathisants des deux structures faîtières de la presse sportive, le Doyen Mamadou Diarra, de l’association jeunes reporters sportifs du Mali (AJRESMA) de l’Union des femmes repoters sportives d’Afrique (UFRESA), section Mali. Le protocole de réconciliation et de la réunification de la presse sportive malienne a été acté entre les deux présidents (Oumar Baba Traoré et Baba Cissouma) et le président du Cnosm, Habib Sissoko. Sa teneur stipule, «suite à la médiation du président du Cnosm, Habib Sissoko, les Association AJSM et l’UJSMA décident la réconciliation et la réunification des deux Associations. Pour cela elles s’engagent: à militer ensemble au sein de l’AJSM, à organiser un congrès unitaire pour formaliser u bureau consensuel au plus tard un mois après la signature du présent protocole». Pour le président de l’AJSM, Oumar Baba Traoré, «c’est un jour inédit, historique, une rencontre qui mettra fin à une crise qui a secoué la presse sportive malienne depuis son quatrième congrès. L’AJSM et l’UJSMA forme à partir de cet instant, une grande famille, aucun groupe ne sort vaincu de cette réconciliation ». En le président de l’UJSMA, Baba Cissouma, d’ajouter, «A partir de cet instant le problème est définitivement régler. Il y a eu un problème, oui. Mais Habib Sissoko l’a réglé. Pour le président du CNOSM, Habib Sissoko, c’est simplement pour le bien de la presse sportive et l’activité sportive nationale dans sa globalité, qu’il a jugé nécessaire de tout faire pour réconcilier les deux camps. Avant de saluer la grande compréhension des deux présidents, les membres de leurs bureaux, leurs militants et sympathisants, d’accepter sa proposition. «L’essentiel réside dans les actes et non dans les paroles. Nous saluons les responsables de cet actif historique; salué leurs militants», conclu Habib Sissoko. Hadama B. Fofana Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here