6ème Session ordinaire de la 5ème Mandature du CESC: Vers l’élaboration du recueil des besoins et des attentes des populations

19
Les travaux de la 6ème Session ordinaire de la 5ème mandature du Conseil Economique, Social et Culturel se sont ouverts, le lundi 5 février 2018, au siège de l’Institution en présence du premier ministre, chef du gouvernement, Soumeïlou Boubèye Maïga. La cérémonie d’ouverture était présidée par le Vice-président du CESC, Yacouba Katillé en présence du ministre du Travail et de la Fonction Publique, Chargée des Relations Avec les Institutions, Racky Talla, des représentants du Corps Diplomatique et des Organisations Internationales accréditées au Mali et des Membres du Conseil. La présente session qui durera quinze jours sera consacrée à l’adoption et la finalisation du Recueil annuel 2018 des attentes, des besoins et des problèmes de la société civile. Dans son discours, le Vice-président du CESC, Yacouba Katillé a d’abord adressé les vœux de stabilité, d’unité et de paix, au seuil de la nouvelle année 2018 du président du CESC Dr Boulkasoum Haïdara, empêché, au peuple malien. Pour lui, l’objet de la 6ème session ordinaire est d’élaborer la synthèse des recueils pour constituer les Attentes des populations pour l’année 2018. En effet, dira-t-il, dès les premiers instants du mandat du CESC, la question qui taraudait les esprits, était de savoir quelle utilisation faite-t-on des recueils des différentes cessions.. Avant d’ajouter que le Programme Spécial d’Urgences Sociales initiées par le président de la République, dont la mise en œuvre touche à toutes ces attentes, a donné aux membres du CESC l’assurance d’une prise en compte des aspirations des populations à travers le Mali. De même, a-t-il dit, les problèmes de l’Ecole malienne, de la création des emplois pour les jeunes, de l’autonomisation des femmes, de l’exaltation des valeurs culturelles, se trouvent intégrés dans les programmes du Gouvernement. « En témoignent les tables-rondes initiées par la primature, les initiatives d’emplois, les stratégies d’implication des femmes aux affaires nationales, la reprise de la biennale artistique et culturelle et tant d’autres programmes. Dès lors que l’exigence démocratique d’une consultation des populations, d’une satisfaction de leurs besoins sociaux comme résultante du progrès économique nous est apparue clairement, plus rien ne pouvait refroidir notre ardeur à retourner auprès des couches populaires, pour les inciter à plus et à mieux s’exprimer sur leurs attentes. », a expliqué le Vice-président, Yacouba Katilé. Et d’indiquer que cette session va intégrer dans les suggestions des rapports de mission de la Commission Science, Technique et Environnement sur les changements climatiques après les Cop21, Cop22 et Cop23. Il s’agit, expliqua-t-il, pour le CESC d’atteindre la résilience à ces changements dans toutes nos activités de production, de vie quotidienne, d’aménagement. « De même la commission de Développement rural du Conseil Economique, Social et Culturel, a effectué une visite de terrain du 06 au 10 Janvier dans les zones CMDT. Ses recommandations pour plus de performance viendront enrichir le recueil des attentes pour 2018. », a-t-il dit. Moussa Dagnoko Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here