Visite du ministre de l’énergie et de l’eau à Kéniéba : «Notre objectif est de donner de l’eau salubre aux plus démunis »

38
Dans le cadre de la mise en œuvre du programme présidentiel d’urgence sociale d’accès à l’énergie et à l’eau potable, le ministre de l’Energie et de l’Eau, Malick Alhousseini, a effectué jeudi dernier une visite à Kéniéba afin de constater l’état des installations d’eau potable, mais également la reprise officielle du service d’électricité par la société EDM. Accompagné des responsables de services techniques de son département, le visiteur du jour a été accueilli à l’entrée de la capitale de l’or par une forte délégation conduite par le gouverneur de la première Région, Baba Mahamane Maiga. En effet, la ville de Kéniéba, chef-lieu du cercle de même nom, dans la région de Kayes, compte environ 19 209 âmes. L’approvisionnement en eau potable de la ville est assuré à travers des installations d’eau potable, réalisées en 1998 sur financement de la coopération Allemande KFW dans le cadre du projet adduction d’eau potable (AEP 9 centres) dans la région de Kayes. Ainsi guidé par Moussa Camara, maire de la ville de Kéniéba, le chef du département en charge de l’Energie et de l’Eau a touché du doigt les problèmes auxquels sont confrontées les populations en matière d’eau potable et d’électricité. Le système d’adduction d’eau potable de Kéniéba comprend cinq installations dont trois équipées de pompes électriques en exploitation pour un débit cumulé de 35 m3 par heure, avec un temps de fonctionnement de 15 heures par jour. Suite à ce constat, le ministre a donné des instructions fermes aux responsables du service de l’eau potable de Kéniéba pour la sortie à l’hydraulique villageoise et pour la sécurisation de ces installations. Quant au réseau de refoulement, il comprend 3 500 mètres linéaires, deux dispositifs de traitement non fonctionnels et un château d’eau de 150 m3 (non fonctionnel, fissuré par endroits). Ce chef- lieu de cercle dispose d’un réseau de distribution d’eau de 10 km avec 668 abonnés dont 584 branchements particuliers, 30 branchements administratifs, 54 bornes fontaines et un groupe électrogène de 77 KVA. Face à l’augmentation de la demande de cette denrée de première nécessité, il a été entrepris en 2016, sur financement du budget national, la réalisation de deux forages dans le cadre du renforcement des capacités de production avec des débits respectifs de 50 m3/h et 70 m3/h. Le forage qui a un débit de 70 m3/h, a été raccordé au réseau existant en mars 2017 en rapport avec la SOMAPEP/SOMAGEP portant ainsi un débit cumulé de 105 m3/h. Les besoins en eau potable sont entièrement couverts à Kéniéba et la gestion des installations d’eau potable de la ville est assurée par la SOMAGEP.sa depuis mai 2017. «Le service de l’énergie est insuffisant, l’eau n’est pas de bonne qualité, nous sommes à bout de souffle et nous souhaitons le renforcement du système d’adduction d’eau potable avec les tarifs de la SOMAGEP», a signalé le maire. Cette visite d’inspection a conduit le ministre et sa délégation à la centrale hybride de Kéniéba qui était exploitée auparavant par la société KAMA.sa. Il s’agit d’une thermique d’un méga watt et d’une centrale solaire de 230 kilowatts crêt. «Actuellement, le processus est de transférer la centrale à la société EDM.sa pour pouvoir fournir l’électricité 24h/ 24 à la population et étendre le réseau à d’autres quartiers de Kéniéba», a fait savoir Mme Théra Aminata Fofana, direction nationale de l’Energie du Mali. Pour la responsable, les sociétés privées n’ont pas failli mais c’est EDM qui devait être là depuis très longtemps. D’après la directrice, les privés sont là pour aider la société EDM.sa, maintenant cette dernière est en mesure de reprendre la main, ça veut dire qu’EDM va reprendre son service comme il faut». Quant au ministre de l’Energie et de l’Eau, il dira: «nous étions là en avril 2017 pour apprécier l’état de l’alimentation en eau potable des populations de Kéniéba mais aussi la situation. A l’issue de cette visite, nous avions, conformément aux instructions du président de la République Ibrahim Boubacar Keita, pris des engagements, à savoir améliorer l’alimentation en eau potable des populations et en particulier les plus démunis. La stratégie gouvernementale pour améliorer les conditions de desserte en eau des populations est de rendre l’eau plus accessible aux plus démunis. A Kéniéba, le mètre cube coutait 500 ou 600 francs CFA selon le quartier, mais aujourd’hui c’est le tarif de la Société de gestion de l’eau potable qui s’applique, soit 113 francs CFA le mètre cube. Selon Malick Alhousseini, l’objet de sa visite à Kéniéba est de confirmer la présence de la SOMAGEP. «Notre objectif est de donner l’eau salubre», a fait savoir le patron du ministère de l’Energie et de l’Eau. En 2018, des études seront réalisées pour renforcer le réseau d’adduction d’eau de Kéniéba. Il s’agit, dans un premier temps, d’améliorer la qualité de l’eau et dans un second temps, de procéder aux extensions nécessaires conformément au programme présidentiel, a noté le ministre. Babba B. Coulibaly Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here