Refus de paiement de la TDRL : Après le ministre Alassane Ag Hamed Moussa, Mohamed Ag Erlaf devant les députés

3
Après le ministre des Collectivités territoriales, Alhassane Ag Hamed Moussa, la semaine dernière, c’était le tour du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Mohamed Ag Erlaf, de s’expliquer sur la situation conflictuelle liée au paiement de la Taxe de développement régional et local (TDRL) qui prévaut dans le cercle de Yélimané sur l’interpellation de l’un des députés dudit cercle, en la personne de Ahmada Soukouna, élu sous les couleurs de l’Adéma PASJ. La situation conflictuelle au tour de la Taxe de développement régional et local (TDRL) à Yélimané reste une préoccupation locale, en témoigne les interpellations des ministres concernés par des élus de la localité. Face à la ” politisation de la situation”, ils ont sollicité l’implication des autorités compétentes, afin de régler définitivement la situation. ” Cette situation dépasse aujourd’hui les autorités municipales. Si l’Etat ne s’assume pas, la situation risque de dégénérer dans les mois à venir”, a prévenu l’honorable Soukouna.
Aux dires du député interpellateur, la situation de Yélimané, qui a déjà fait mort d’homme, ne s’arrange pas et continue de dégrader le tissu social. “La situation à Yélimané ne fait que s’aggraver dans la mesure où les populations sont divisées entre deux tendances, celles qui sont avec l’Association Dagakané et celles qui ne sont pas avec elle. Il n’y a pas de famille, du village ou de la commune, où il n’y as pas de division à cause de cette situation “, a-t-il déploré. Dans cette situation, l’honorable Ahmada Soukouna déplore le “deux poids deux mesures”. ” Vous ne pouvez pas dire aux autres de rester derrière la loi et au même moment ceux qui enfreignent à la loi ne subissent aucune conséquence. Mieux encore, ils sont protégés par des hommes politiques “, a-t-il soutenu. Aussi, il ne cache pas sa déception face au ” laxisme” du département de l’Administration territoriale dans la gestion de cette affaire de TDRL. A l’en croire c’est le département qui encourage l’incivisme de ceux qui refusent ouvertement de payer la TDRL. Le ministre de l’Administration territoriale, Mohamed Ag Erlaf, a, dans un premier temps, précisé que les collectivités sont responsables de leur propre gestion et que c’est à elles de trouver des solutions à cette situation ” nous ne sommes pas responsable de ce qui se passe à Yélimané “, a-t-il laissé entendre. Il a aussi informé l’honorable Soukouna que les autorités compétentes sont en train de tout faire pour trouver une solution à ce problème, tout en rappelant que personne n’est au-dessus de la loi. Les réponses données par le ministre Mohamed Ag Erlaf, sur la situation est loin d’être convainquant pour le député interpellateur. “Il s’est réfugié derrière les prérogatives des maires, des conseils de cercle. Mais tout le monde sait que ce n’est pas à ces niveaux là que les choses peuvent se régler ! Les maires ont porté des plaintes plusieurs fois, mais ça n’a jamais abouti. Cette situation a fait partir des juges et des préfets en trois ans “, a-t-il regretté. Youssouf Coulibaly

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here