Sécurité de la navigation aérienne: Le Ministre des transports au contact de l’Aéroport International Bamako-Sénou

23
S’enquérir de l’état des lieux de l’Aéroport International Modibo Keita Bamako-Sénou ; tel est l’objectif assigné à la visite de terrain effectuée le mardi 6 février 2018 par le ministre en charge du domaine des Transports et du Désenclavement sur cette installation aéroportuaire du Mali. Accompagné de certains membres de son cabinet, le ministre Ahmed Moulaye BOUBACAR puisque c’est de lui qu’il s’agit, est allé toucher du doigt les réalités quotidiennes de l’aéroport dans le cadre de son tout premier déplacement dit de prise de contact sur les lieux. Accueilli sur place par le Directeur Général de l’Aéroport M. Ali Tamboura, le successeur de Me Baber GANO au département des Transports et du Désenclavement, a été guidé respectivement aux guichets d’enregistrement des passagers, aux postes de contrôles policiers, aux installations de contrôle douanier des bagages pour ensuite finir par un tour aux équipements générateurs d’électricité. Le ministre a bouclé sa visite du jour par un entretien avec les services et les syndicats travaillant sur les lieux. C’est la salle de conférence de la plateforme aéroportuaire de Bamako qui a servi de cadre à cette rencontre de plaidoyers au cours de laquelle les directeurs généraux de l’AIMK et de l’ANAC (Agence Nationale de l’Aviation Civile) n’ont pas fait économie de mots pour exprimer leurs doléances. Il s’agit selon M. Ali Tamboura le DG de l’Aéroport, des difficultés d’ordres organisationnel et technique. S’il a justifié les problèmes techniques par le manque d’électricité et d’eau récurrents des périodes allant de fin février à avril-mai, un système aéroportuaire muet du point de vue informatique, un système de vidéosurveillance défaillant et un wifi qui ne répond pas aux normes internationales, les peines au niveau organisationnel ont quant à elles été expliquées par des rôles à jouer par chacun des différents services intervenant dans la gestion de l’Aéroport. Le Directeur Général de l’Agence Nationale de l’Aviation Civile (ANAC), s’est montré lui beaucoup plus préoccupé par l’agression du domaine aéroportuaire. Cette préoccupation, M. Diallo l’a signifiée par le morcellement de la zone en titres vendus par les maires et le déversement des ordures ménagères sur les servitudes de l’aéroport. « J’ai entendu et j’ai beaucoup appris » a réagi le ministre au terme de ce plaidoyer qui implore son concours. M.Ahmed Moulaye BOUBACAR a ensuite déclaré que son rôle est de manager mais la meilleure manière de gagner cette bataille selon lui, est de travailler en équipe d’où un accent particulier mis sur climat social serein, convivial, vivable et harmonieux au sein des personnels. « Permettez que je puisse collaborer avec les Aéroports Du Mali dans un climat serein » a t-il lancé à l’endroit des responsables des services rattachés à son département. Le ministre s’est en outre engagé pour la recherche des solutions aux différents soucis à lui soumis. « Autant je vais collaborer avec les techniques autant je vais collaborer avec les syndicats. Je n’ai pas une baguette magique mais je m’engage sur l’honneur de chercher les solutions » a déclaré le ministre Moulaye BOUBACAR en clôture de sa deuxième sortie sur le terrain après une première effectuée le 08 janvier dernier à la gare ferroviaire Dakar-Bamako. André SEGBEDJI/abamako.com Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here