Interprétation de la remise de l’argent liquide aux clubs maliens engagés en compétition africaines: «Je l’ai fait à la demande des clubs pour éviter les procédures longues», clarifie Jean Claude Sidibé

18
Pour soutenir les clubs maliens engagés dans les compétitions africaines en 2018, 60 millions de FCFA ont été remis au Stade Malien de Bamako, à l’AS Réal de Bamako, au Djoliba AC et aux Onze Créateurs de Niaréla par le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, à travers le Ministre des Sports, Me Jean Claude Sidibé. A la demande desdits clubs engagés de leurs donner l’argent en liquide et non en chèque, les procédures de décaissement étant lentes, alors qu’ils avaient urgemment besoin de l’argent en espèce pour faire face aux cas de transfert, de valider les licences, d’acheter des équipements, etc. Mais d’autres personnes ont tenté de donner une autre interprétation à l’acte. Le Ministre des Sports, Jean Claude Sidibé, a tenu à éclaircir la lanterne des populations sur le pourquoi de cet acte. C’était le 7 février 2018, au sein du département des sports, lors d’un point de presse. «C’est à la demande des clubs engagés, que nous avons remis l’argent en espèce. Ils m’ont fait part de leur souhait d’avoir l’argent en liquide, les procédures de décaissement prenant trois jours au minimum au niveau de Banques, après remise de chèque. Alors qu’ils avaient besoin rapidement de l’argent pour faire face à leurs gestions de dernières minutes (transferts, licences, maillots, frais d’hôtels, etc.). Nous nous sommes engagés à soutenir nos équipes. Il était donc impossible pour nous de leur mettre dans des problèmes encore avec cette demande au moment ou on cherche à s’en sortir. Voilà la raison qui m’a poussé à remettre les sommes en liquide pour leur éviter de perdre du temps. Ce n’est donc pas de la fanfaronnade, mais de notre souci et détermination à tout mettre en œuvre pour accompagner nos équipes, les aider à voler haut sur le toit de l’Afrique», explique le ministre des Sports. Seydou Sow, président de l’AS Réal de Bamako, non moins porte parole des quatre clubs engagés en compétitions africaines de 2018, d’affirmer, «le ministre l’a fait sur notre demande. Cela nous a permis de ne pas perdre trois jours d’attentes, de perdre du temps, de régler nos derniers transferts, nos dernières licences, d’acheter nos maillots, régler nos frais d’hôtels, etc. Il n’y a rien d’amusant dans ça. Le Ministre nous a seulement compris, permis d’aller vite, pour être prêt avant les premiers matchs prévus ce weekend. Je le dis et répète, il l’a fait sur notre demande», clame Seydou Sow. Hadama B. Fofana Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here