Réforme du secteur de la sécurité : Des bases consensuelles sur l’avant-projet de Stratégie nationale

22
Elle devra définir la nouvelle vision du pays dans les domaines de la défense, de la sécurité, de la justice, en un mot, de la gouvernance démocratique et républicaine. Les rideaux vont tomber ce jeudi à AZALAI Grand Hôtel sur l’atelier de l’examen de l’avant-projet de Stratégie nationale de la Réforme du secteur de la sécurité (RSS). Cet important atelier dont les travaux ont débuté depuis le mardi 06 février dernier s’est voulu une approche participative et inclusive avec de riches présentations. Il a regroupé, autour du commissaire à la Réforme du secteur de la sécurité, l’inspecteur général, Ibrahima Diallo, le Directeur RSS/DDR de la MINUSMA, Samba Talla, le Directeur Résident de NDI, Dr Badié Hima et des représentants d’EUCAP Sahel Mali et de l’EUTM. L’un des points forts de cet atelier a été l’examen de l’avant-projet de stratégie nationale de la Réforme du Secteur de la Sécurité. La rencontre a permis, entre autres, de renforcer les capacités des membres du Commissariat sur la RSS, d’enrichir le projet de document de stratégie nationale de la RSS et d’échanger sur les quotas d’intégration. Aussi, il s’agissait de convenir sur des bases consensuelles sur un projet de Stratégie nationale, qui sera plus tard examiné par le Conseil national, en vue d’aller vers une profonde réforme structurelle pour assainir et organiser l’environnement de notre sécurité. A l’ouverture des travaux, le commissaire à la Réforme du secteur de la sécurité a rappelé que la RSS est une réforme majeure dont notre pays a besoin, réforme à laquelle SE M. Ibrahima Boubacar KEITA, Président de la République, et le Gouvernement, accordent une grande importance. Il a souligné que la Stratégie nationale de la RSS sera également un outil de mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali issu du Processus d’Alger. En effet, dira-t-il, conformément aux dispositions de cet accord, le Commissariat à la Réforme du Secteur de la Sécurité, en tant qu’organe opérationnel du processus RSS, est chargé, en collaboration avec la Commission nationale DDR et la Commission d’intégration de « l’évaluation détaillée du système de défense et de sécurité ; de l’établissement des critères, quotas et modalités d’intégration ; de la supervision des listes des combattants, candidats à l’intégration, de la formulation des propositions sur les modalités d’attribution et d’harmonisation des grades ou des reclassements.» A en croire l’inspecteur général, Ibrahima Diallo le document de stratégie nationale de la RSS, devra définir la nouvelle vision du pays dans les domaines de la défense, de la sécurité, de la justice, en un mot, de la gouvernance démocratique et républicaine. Il s’agira d’un document qui dégagera les pistes permettant de créer dans le pays un environnement stable et sécurisé pour stimuler le développement. A noter que le document de Stratégie nationale de la RSS aura en vue les principaux objectifs suivants : le renforcement des capacités de l’Etat à répondre aux attentes des populations en matière de défense, de sécurité et de bonne gouvernance ; l’implication de l’ensemble des acteurs dans la gestion des questions du secteur de la sécurité ; la création d’un climat de paix sociale et de stabilité propice au développement économique, social et culturel. Daniel KOURIBA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here