1ère session, au titre de l’année 2018, de l’Autorité de protection des données à caractère personnel

28
L’Autorité de protection des données à caractère personnel (APDP) a tenu le lundi 5 février 2018 sa première session ordinaire au titre de cette année. Présidée par le président de l’Autorité, M. Oumarou Ag Mohamed Ibrahim Haïdara, la session s’est ouverte en présence des autres membres de la structure. En effet, au cours de cette session, les administrateurs ont examiné, sous l’angle de la loi portant protection des données à caractère personnel, une vingtaine de dossiers sur des sujets aussi divers que variés. Il s’agit du système de vidéosurveillance sur les lieux publics et privés, des mesures de sécurité applicables au traitement des données, des conditions de prospection directe des données relatives à la gestion du personnel ou à la gestion de la clientèle, entre autres. Aussi, ils ont passé aux peignes fins le rapport d’activités 2017 et adopté le programme d’activités du premier semestre 2018. Auparavant, à l’ouverture de la session, le président de l’Autorité a indiqué qu’après deux années d’existence sa structure a trouvé ses marques. Ainsi, l’autorité s’est employée à mettre en place ses structures administratives et techniques. Aussi, elle a multiplié les initiatives en matière de formation et procédé à l’acquisition de moyens matériels propres à garantir son fonctionnement. Par ailleurs, le président de l’Autorité a souligné qu’à partir de cette année, l’APDP, en même temps que les autres services et démembrements de l’Etat, sera soumise à un système budgétaire nouveau. Il s’agit du «budget programme» qui exige, selon lui, une corrélation désormais plus marquée entre les ressources utilisées et les actions menées, rendant du coup plus pertinente, l’obligation de résultat. «Notre Autorité avait réussi, l’année dernière, avec succès cet exercice de mutation, voire d’adaptation grâce à l’implication directe de ses membres, de ses cadres techniques et surtout grâce au concours des services du ministère de l’Economie et des Finances». M. Haïdara ajoutera en avouant que c’est désormais sous ce régime budgétaire nouveau que l’Autorité sera appelée à conduire ses activités. Et elle le fera avec d’autant plus d’enthousiasme et de détermination. Pour le président de l’Autorité, la présente session s’est tenue sous de bons auspices. «L’APDP est en effet, de plus en plus sollicitée, tant dans le public que dans le privé, pour de multiples interventions en rapport avec ses missions» révèlera-t-il. Comme quoi, dit-il, l’approche qu’elle a choisie s’est illustrée efficace, comme en témoigne le nombre de dossiers chaque jour plus important, soumis à son examen. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here