Assainissement et professionnalisation de la presse: la nouvelle carte biométrique lancée

16
La Maison de la presse a abrité, hier jeudi 8 février, le lancement de la nouvelle carte de presse biométrique. La cérémonie de lancement était présidée par le ministre de l’Économie numérique et de la communication, Arouna Modibo TOURE, a eu lieu en présence du président de la Maison de la presse, Dramane Aliou KONE. On y notait également la présence des membres de la Commission d’attribution, des présidents et représentants des Associations professionnelles de la presse, des patrons de presse et plusieurs journalistes. Dans ses mots de bienvenue, le président de la Maison de la presse a salué l’initiative de la nouvelle Carte de presse qui s’inscrit dans le cadre de la professionnalisation et de l’assainissement de ce milieu, qui de plus en plus, est truffé de personnes qui n’ont rien à avoir avec ce corps de métier. Selon lui, le journalisme est un métier noble, dont l’accès ne doit pas être ouvert à tout le monde. Pour lui, ce système, qui permettra de filtrer l’accès au métier de journalisme au Mali, doit être salué et encouragé. Pour sa part, le ministre de l’Économie numérique et de la communication, Arouna Modibo TOURE, dira que la mise à disposition de ce nouveau document pour les journalistes est le fruit de la volonté des autorités et des hommes de média eux-mêmes de contribuer davantage à l’assainissement et à la professionnalisation du paysage médiatique national. Le ministre a déploré que l’ancienne carte de presse, moins sécurisée, était détenue souvent par des personnes qui n’ont rien à voir avec la profession. Il a expliqué que la nouvelle carte de presse contient plusieurs informations comme le prénom de son détenteur, sa fonction et sa photo d’identité avec en majuscule la mention « Laisser passer ». Au verso, ajoute le ministre TOURE, figurent l’adresse du détenteur, le nom de l’employeur, la mention ‘’strictement personnelle’’ et surtout un code-barres de sécurité qui permet même en cas de contrôle technique d’identifier rapidement le détenteur et de réduire les risques de fraude ou de contrefaçon. « La carte de presse a une durée de vie de 3 ans, sa délivrance et son renouvellement à échéance sont gratuits. Toutefois, en cas de demande de renouvellement à l’initiative de son détenteur ou pour d’autres raisons, le demandeur est soumis au paiement de la somme de 20 000 FCFA contre quittance du trésor public », a affirmé le ministre TOURE. Le ministre a saisi l’occasion pour souligner que conformément aux textes, une Commission de carte de presse a été effectivement mise en place sous la tutelle du département. C’est cette Commission, regroupant le département et tous les acteurs du monde des médias, qui étudie et statue sur toutes les demandes. Il a appelé les membres de la commission à examiner avec rigueur et objectivité tous les dossiers afin de mettre à disposition une base de documents fiables et un répertoire exhaustif des journalistes au Mali. Le clou de la cérémonie a été la remise officielle de la nouvelle Carte de presse biométrique au doyen Mamadou KALOGA, correspondant de RFI au Mali depuis 1994 ; à Aminata SANOGO de l’Inter de Bamako et à Abdoulaye Séga DIABATE, chargé de mission. Ceux-ci ont reçu, hier jeudi, leur nouvelle carte de presse des mains du ministre de l’Économie numérique et de la communication. MODIBO KONE Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here