Dr. Ibrahim Bocar Ba, président de l’UM-RDA : Malgré la crise, les recettes de l’Etat ont progressé avec un taux moyen annuel de l’ordre de 18%

22

Le parti de l’Union malienne du Rassemblement démocratique africain (UM-RDA/Faso Jigi) a tenu, le samedi passé sa rentrée politique. C’était dans la salle de conférence du Mémorial président Modibo Keita, en présence du président du parti, Dr. Ibrahim Bocar Ba ; du ministre du Travail, de la fonction publique, chargé des relations avec les institutions, Diarra Raky Talla ; des cadres du parti ainsi que les militants et sympathisants.

Au cours de cette rentrée politique de l’Union malienne du Rassemblement démocratique africain (UM-RDA) quatre points étaient au menu. Il s’agit pour les héritiers du président-fondateur du Mali de présenter les vœux à la presse et au peuple malien; de faire le point synthétique des activités menées par le Bureau politique national et les sections après le congrès de janvier 2017; de brosser à grands traits son appréciation de l’action gouvernementale et les problèmes saillants et enfin d’évoquer les perspectives du pays en 2018, année électorale par excellence.

Après la présentation des vœux de meilleurs à la presse et au peuple malien, le président Dr. Ibrahim Bocar Ba a dit que les responsables et les militants de l’UM-RDA Faso Jigi demeurent fidèles aux idéaux de ses illustres devanciers qui leur ont légué un socle de convictions, de valeurs et d’ambitions pour le Mali indépendant. Pour les activités que son bureau a menées, il a estimé qu’ils peuvent se réjouir que l’essentiel des engagements pris ait été respecté et le travail s’effectue dans un climat serein et convivial. Toutefois, a-t-il souligné, nous entendons mettre l’accent cette année sur la tenue de la Conférence des élus du Parti.

Concernant la gestion du régime du président de la République Ibrahim Boubacar Keita, le président Ba a indiqué à ce point que son parti est l’un des premiers parti politique qui a soutenu la candidature d’IBK. « Notre parti est membre de la majorité présidentielle et donc soutient l’action gouvernementale dont-il est partie prenante, parce que régulièrement membre des équipes ministérielles », a-t-il indiqué. Ainsi, il a salué et félicité la Convention de la majorité présidentielle pour toutes les actions menées en vue d’une meilleure appropriation par les partis politiques de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger, et à la bonne organisation de la Conférence d’entente nationale.

Quant à l’action gouvernementale, il a laissé entendre qu’il se contente de présenter l’évolution de deux agrégats très significatifs : le PIB et les finances publiques, mais surtout le témoignage du Fonds monétaire international (FMI) qui a l’avantage de la neutralité dans les analyses. De son point de vue, le Mali est sorti de la récession de 2012, pour parvenir à un taux de croissance de 5,8% en 2016 avec un taux de progression démographique de 3,4%. Et d’ajouter que les finances publiques tiennent la route. A l’en croire, malgré la crise les recettes de l’Etat ont progressé avec un taux moyen annuel de l’ordre de 18%. Il a ainsi rappelé que lors de la mission du FMI en juillet 2017ilest ressorti que les résultats du Mali dans le cadre du Programme au titre de la facilité élargie sont satisfaisants. Selon le rapport de la mission, en 2016, la croissance économique est restée vigoureuse, l’inflation modérée, et la situation budgétaire est conforme aux objectifs établis dans le programme.

Parlant des perspectives du pays en 2018, le président Ba a fait savoir que ce qui arrive maintenant à notre pays interpelle tous les maliens sans coloration politique, et les solutions ne sont pas au-dessus de nos forces, bien que les fondamentaux de la République aient été mis à rudes épreuves. « Pour difficile que soit la situation sous l’angle sécuritaire, une solution est possible pour extirper le pays de la crise », a-t-il estimé. Et de révéler que très prochainement l’UM-RDA envisage une initiative qui vise à rassembler toutes les forces pour la défense du Mali, dont-elle dévoilera ultérieurement les modalités.

Cependant, il est à retenir que l’UM-RDA occupe aujourd’hui la 6ème place dans l’échiquier politique avec 18 maires dont une femme à Diongaga, et le 1er parti politique à Yélimané.

S.B. TRAORE

Source : Le Fondement

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here