MINUSMA : Odeur de magouille à la division électorale

77
Les élections présidentielles pointent à l’horizon et les organisations chargées d’accompagner ce processus sont en plein préparatif. La division électorale de la Minusma n’est pas exempte de l’événement. Sauf qu’une autre idée se draine dans la tête de certains responsables des ressources humaines de cette division. Nous évoquions dans nos précédentes éditions toutes les zones d’ombres sur les recrutements à la division électorale de la Minusma. Le cas que nous relatons aujourd’hui est celui des chauffeurs et leurs véhicules. A la veille des élections, la Minusma, à travers la division électorale, louent des véhicules avec chauffeurs. Ainsi, lors des élections présidentielles et législatives passées, les ressources humaines du département de la division électorale travaillait avec l’entreprise Zed Travel de Djibril Zoromé. Pendant que le temps du contrat était de dix mois sur le papier, il n’a pas dépassé les trois mois dans les faits. Cet aspect aussi sera l’objet d’un autre article. Pour revenir au contrat, au temps de l’entreprise Zed Travel, tous les chauffeurs percevaient 250 000 F CFA comme salaire. La soixantaine de chauffeurs répartie sur le territoire national excepté Kidal se contentait de cette somme croyant que la situation allait s’améliorer au fil du temps avec peut être les frais de mission ou une augmentation de salaire. Peine perdue, au lieu de voir leur condition améliorée, les chauffeurs sont dépassés par les événements, car le marché de location est passé des mains de Zed Travel à la Malienne de l’Automobile. Ce changement est devenu un cauchemar pour les chauffeurs, car la majorité des chauffeurs avec la Malienne de l’Automobile ne perçoit que 150 000 F CFA au lieu des 250 000 F CFA. Où vont les 100 000 F CFA restants de chacun des soixante chauffeurs ? Personne ne saura le dire, mais un deal serait concocté entre les responsables de la division électorale et les responsables de la location de la Malienne de l’Automobile, qui permettrait de "gérer" le butin. Cette situation interpelle à plusieurs titres les autorités de la Minusma qui doivent bannir de tel comportement de leurs agents. Les chauffeurs sont des humains comme tous les autres cadres de la Minusma. Ils ont aussi besoin d’un minimum de confort pour une vie paisible. Affaire à suivre ! Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here