Nouveau Gouvernement : La capacité de dépassement du Président IBK

28
L’équipe du gouvernement de Soumeylou Boubèye Maïga, est venue à point nommé. Il urgeait de donner aux Maliens plus qu’une impression, une possibilité d’aller en avant avec le processus de paix issu des accords d’Alger. La volonté jamais cachée du Chef de l’État pour ce faire est un secret de polichinelle, avec des préalables comme le dialogue permanent afin de mieux asseoir la confiance entre les frères maliens. Ce nouvel exécutif devient un mobile incontournable de dialogue, d’avancée vers la paix ; tant aspirée par les maliens et aussi un outil de forge commune du produit fini « Mali, un et indivisible » que personne ne fera à leur place. Le chef suprême des Armées l’aura compris et cela devient une véritable expression de sa volonté d’union et d’unité des maliens ainsi qu’une redoutable arme contre un conflit qui ne vaut pas la peine de perdurer. L’ossature de la nouvelle équipe ne peut dire plus que la vision réconciliant et aussi égalitaire des fils du pays. Une occasion offerte à tous de comprendre la grandeur d’âme d’un peuple qui a toujours su gérer les quiproquo familiaux en revenant vite à de meilleurs sentiments, après les divergences optionnelles. Un gouvernement qui se compose de presque toutes les sensibilités politique, sociale est un arbre dont la sève exprimera le goût de tous ses composants et que le fruit prendra la saveur des ingrédients qui le composent. La divergence d’idée est une richesse dont il faut savoir profiter et s’en servir. Et IBK sait mieux l’utiliser au profit de son peuple qui reste à jamais déterminé à faire de son rêve une réalité : LA PAIX. Qui a besoin du Pape se rend à Rome, dit-on ? Le dialogue et la concertation viennent à bout de toute divergence et les hautes autorités du Mali en savent mieux faire valoir par la composition de l’actuelle équipe gouvernementale qui n’a pas d’un iota ignoré la préoccupation du malien lambda en se fondant sur sa diversité qui est une richesse en soi et un moyen incontournable de parvenir à la paix, à la cohésion et à l’entente définitive. Il importe aux dubitatives sensibilités de voir avec le même schéma de paix, de don de soi et de sacrifice pour aboutir à la cicatrisation de la plaie qui n’a que trop pris de pus. Conscient qu’on a beau amené un âne à l’abreuvoir, s’il ne veut pas boire, il ne boira pas. Ne pourrons-nous pas sur l’océan des égocentrismes et des considérations non importantes et gibecières jeter l’ancre ? En tout cas, il est impérieux voire indispensable d’emprunter le bateau Mali uni et égalitaire qui certes tangue mais ne chavire point. La taille du nouveau gouvernement et sa cohérence exprime de plus pour le Chef de l’État, le respect de la parole donnée et aussi sa neutralité non optionnelle à servir le Mali, sans privilège aucun. Le gouvernement d’union nationale et d’ouverture prôné par les accords est un vase où le Mali entier est épurée. Un gouvernement comme celui de Soumeylou Boubèye Maïga dit plus sur la volonté d’aller à la paix et à la réconciliation nationale, il est aussi démonstratif de la capacité du dépassement de soi des hautes autorités maliennes. Mariam Konaré Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here