Rencontres citoyennes des Fare «An ka Wuli» dans les cercles de San et Bla : Une approche très appréciée par les populations

53
Après Kita en janvier, le parti Forces alternatives pour le renouveau et l’émergence (Fare an ka Wuli) a mis le cap sur la région Ségou. Pendant trois jours, à travers les communes de Djakourouna, Djeli, Djeguena, Moribila, Tenin et San ville, les Fare ont sillonné le cercle de San. L’approche dénommée rencontre citoyenne est très appréciée par les populations. Comme très souvent, Modibo Sidibé a été le premier homme politique à fouler le sol de certaines communes et à échanger directement avec la population. Depuis le carrefour de Djeli, la délégation des Fare a été accueillie et conduite par la section de San tout au long de la tournée dans les six communes ciblées. Au cours des différentes rencontres citoyennes dans les villages de Diakourouna-N’Tongosso, N’Torosso-Sanso, Djeguena-Zemesso, Moribila-Nagasso, Tene et la ville de San, les plus grandes préoccupations des populations sont entre autres l’insécurité, l’injustice sociale, la communication intercommunale puisque, à une certaine période de l’année, les voies d’accès deviennent impraticables.
Selon les différents témoignages des populations, le cercle de San est livré aux djihadistes et est en proie au grand banditisme. Le désespoir était lisible sur le visage de tous ceux qui ont conscience de la situation qui échappe complètement au contrôle des autorités en charge de la sécurité. Dans la plupart des communes, l’éducation est beaucoup menacée comme on a pu le constater dans certaines écoles, où il y a un manque de salles de classe et de personnel enseignant. Les enseignants sont payés par la population locale puisque travaillant dans des écoles communautaires. La jeunesse a aussi exprimé ses besoins en termes d’espace de loisirs, de maillots pour le sport, de chaises et bâches pour les cérémonies sociales dont la location pourrait constituer une source de revenus pour elle. Tout comme les jeunes, les femmes ont également largement exprimé leurs besoins, dans les domaines du maraîchage, de la micro-finance et la formation aux autres activités génératrices de revenus. Le concours des Fare a été vivement souhaité pour soulager les populations et sauver les enfants de la situation précaire de l’école. Tout au long des rencontres, le sentiment de satisfaction des populations était bien visible devant la présence de Modibo Sidibé, président des Fare, dans ces coins et recoins du Mali profond. Les échanges avec les militants et les rencontres publiques afin de mieux comprendre les préoccupations des uns et des autres constituent une initiative qu’aucun homme politique n’avait encore entreprise avant Modibo Sidibé. Répondant aux préoccupations des différents intervenants, on peut retenir des différents éléments de réponse de Modibo Sidibé, que les Fare sont à pied d’œuvre depuis plus de 2 ans pour aller vers les populations afin de voir, comprendre et échanger avec elles, à l’occasion, intégrer leurs besoins dans le programme du parti [Mali Horizon 2030] qui est en relecture. Modibo Sidibé a par ailleurs reconnu que la crise qui perdure est une crise institutionnelle. Selon lui, le pouvoir actuel n’a plus de solution pour la crise parce qu’il manque de vision politique et le changement constant de ministres voire de gouvernement ne donne pas suffisamment de temps pour poser les bases d’une sortie de crise. On retient également que les Fare ont un projet de refondation de l’Etat, des institutions héritées de l’époque coloniale qui ont montré leurs limites, et de la démocratie mal interprétée par les citoyens d’où le nécessaire besoin du renouveau citoyen pour l’émergence du Mali. La valorisation de la production locale et sa transformation en produits finis pour être consommés dont le chemin de production peut créer des emplois pour la population locale fait également partie des projets importants des Fare. À quelques mois de l’élection présidentielle, le président des Fare a invité les populations à se munir de leurs cartes Nina et à l’occasion, sortir massivement pour amener le changement lors de la prochaine élection présidentielle. Le 4ème vice-président des Fare, Alhousseyni Abba Maïga, a, quant à lui, rassuré les jeunes quant à la prise en compte de leurs préoccupations, dans les plus brefs délais. À Tene tout comme dans les autres communes et villages sillonnés, des visites de courtoisie ont été faites chez certaines personnes ressources. C’est ainsi qu’à Tene, une visite de courtoisie a eu lieu chez le chef de village de Tene, le colonel à la retraite Ousmane Dao, qui a souhaité vivement un changement face à la situation préoccupante au Mali. Avant de quitter la ville de San, le président Modibo Sidibé et sa délégation se sont rendus au commissariat de police, à la préfecture, pour une visite de courtoisie aux administrateurs, et ont fait des salutations d’usage au chef de village de San Siné Traoré et dans les familles d’Almamy Lassana Théra de San, Toumagnon et Santana de San. De retour de sa tournée dans le cercle de San, la délégation des Fare a fait une escale dans la commune de Yangasso, cercle de Bla. Les Fare ont deux conseillers à la mairie de Yangasso. Après de brefs entretiens avec les militants et la population, suivis de salutations d’usage chez l’imam et le chef de village de Yangasso, la délégation s’est rendue chez l’ancien 1er vice-président des Fare, Zoumana Mory Coulibaly, aujourd’hui avec le Rpm, pour présenter ses condoléances à sa famille suite au décès du frère de leur ancien collaborateur. À Bla, le parti Fare a tenu une conférence de section où la vie du parti a été passée au peigne fin. Ainsi que les difficultés rencontrées après le départ de Zoumana Mory qui, en sortant, a voulu tout détruire. Malgré tout, certains sont restés fidèles au parti. Sur 17 communes du cercle de Bla, 15 communes étaient présentes à la conférence de section du parti à la Maison des combats de Bla. Les militants venus des communes du cercle ont largement exprimé le besoin d’acquérir des moyens de déplacement. C’est un langage de la vérité que le président Modibo Sidibé a tenu devant les militants du parti. Une réaction très déterminante qui a encore galvanisé les militants et sympathisants du parti. Rappelons que le forum des élus du parti se tient ce samedi 10 février à la salle Tientiguiba Danté de Ségou. Gabriel TIENOU Envoyé spécial à Ségou

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here