L’ADEMA face à la présidentielle ce mercredi : Ça passe ou ça casse !

31
L’avenir du parti de l’Abeille dépendra du résultat du conclave que se prépare à tenir cette formation politique à son siège le mercredi prochain C’est ce mercredi 14 février que l’ADEMA-PASJ va trancher la question de sa participation à la présidentielle prochaine. La rencontre annoncée aura lieu à son siège, à Bamako-Coura où l’instance dirigeante se réunit de façon ordinaire chaque mercredi, dans l’après-midi.
Cependant, ce conclave est différent des assemblées précédentes pour la simple et bonne raison qu’il s’agit pour certains de l’avenir de leur formation politique, spécialisée « dans l’accompagnement ». Pour d’autres, « c’est un moment fort qui permet aux uns et autres de se découvrir et de sortir du jeu de cache-cache ». Pour la circonstance, l’ancien président de l’ADEMA, Dioncounda Traoré et non moins ancien chef de l’Etat, a été convié à la réunion pour s’adresser à ses camarades. Sera-t-il au rendez-vous ? Rien n’est sûr. Il s’agira d’écouter Dioncounda Traoré, s’il est vraiment intéressé pour la présidentielle ou pas ? Ensuite, de prodiguer des conseils à ses camarades, quel que soit sa décision pour 2018. Le Comité exécutif attend de lui qu’il donne des orientations politiques conformément aux valeurs du parti (la solidarité et la justice), qui ne sont guère partagées aujourd’hui par une bonne partie des dirigeants et militants de la Ruche. Pour beaucoup de dirigeants ADEMA, Dioncounda Traoré est le seul à pouvoir maintenir la cohésion et l’unité du parti, à travers sa candidature à la prochaine présidentielle. C’est l’unique carte que détiennent les analystes du parti pour éviter la cassure. Malheureusement pour ce groupe, si l’on s’en tient aux propos de Dioncounda Traoré. En effet, il n’est pas disposé à suivre les chants de sirène, à moins qu’il ne soit changé d’avis. Il a dit et répété à ses proches : « Je ne serai pas candidat ». Votre fidèle serviteur a également échangé avec lui, en décembre dernier, au cours d’un voyage à Casablanca-Bamako, il nous a dit la même chose. Pour quelle raison ? Il nous a répondu en ces termes : « J’ai plus de 70 ans, j’estime que je suis fatigué… ». Le succès de la réunion de ce mercredi dépend donc en grande partie de la participation de Dioncounda Traoré et de son éventuelle acceptation de porte-étendard des Rouges et Blancs. Nous sommes en politique, il ne faudrait rien écarter par avance. Ce qui est sûr, ce que cette hypothèse limiterait les dégâts au niveau de l’ADEMA-PASJ. Le cas contraire, la candidature d’IBK passe ou ça casse. De source digne de foi, les partisans d’IBK sont en train de faire le rappel du banc et de l’arrière banc de la direction du parti pour obtenir une majorité confortable et imposer sa vision, au cours de cette rencontre. Si le jeu démocratique est accepté par l’ensemble des courants, il n’y a pas de doute que le groupe des ministres ADEMA, fortement soutenu par le maire ADAMA Sangaré, un mastodonte du parti et certains députés comme Yaya Sangaré et « Bagagnouwa » de Kayes, les Abeilles soutiendront IBK dès le 1er tour de la présidentielle. Mais, il ne faut pas être naïf pour croire que tout le parti s’engagerait dans cette probable voie. Que non ! Alors, bonjour la casse. Beaucoup de candidats pourraient donc puiser dans ce réservoir que constitue l’ADEMA y compris l’URD pour laquelle le groupe de Hamada Soukana, vice-président à la fois du parti et de l’Assemblée nationale, prétend travailler discrètement, alors que c’est un secret de polichinelle. Déjà, le maire de Sikasso, KalfaSanogo, s’est déclaré candidat à la présidentielle et attend d’être soutenu par son parti. L’ancien ministre, Dramane Dembélé est dans la même démarche, avec une offre, rendue publique, aux électeurs maliens. A vrai dire, dans la ruche, l’équation de l’unité, de la cohésion et du renforcement du parti, est mal posée. Elle sera donc difficile à résoudre. C’est pourquoi, nous disons ça passe ou ça casse. En réalité, notre conviction est que rien ne passe et que tout va casser. Elhadj ChahanaTakiou

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here