4ème session du comité de pilotage du PDRIK II: Les attentes restent toujours énormes

18
Le projet de développement rural intégré du district de Kita et ses environs, phase 2 (PDRIK II) a tenu le lundi 6 février 2018 dans sa salle de réunion, la 4ème session de son comité de pilotage. Cette session était présidée par le conseiller technique du ministère de l’Agriculture, Paul Coulibaly. Ont pris part à cette grande rencontre les administrateurs et représentants des départements ministériels ainsi que plusieurs autres personnalités. Les administrateurs ont examiné lors de cette 4ème session, le rapport d’activités et l’état d’exécution du budget 2017 ainsi que le projet de programme d’activités 2018 et le budget y afférent. Dans son discours d’ouverture des travaux, Paul Coulibaly a salué les membres du comité de pilotage et les structures qui entretiennent de bonnes relations avec le projet dans le cadre de l’exécution de leurs missions respectives avant de rappeler les responsabilités de tous les acteurs dans l’atteinte des objectifs. Il a invité les administrateurs à l’examen critique et objectif des documents soumis à leur appréciation pour résoudre les problèmes auxquels le projet est confronté et à se prononcer sur les perspectives. Il a, par ailleurs, indiqué que des réponses doivent être apportées à la question de l’accélération des procédures de passation de marchés pour permettre la réalisation des infrastructures fortement attendues par les bénéficiaires. Pour cela, dit-il des efforts doivent être fournis par le bailleur de fonds qui est la Banque islamique de développement (BID), afin d’obtenir les avis sur les rapports d’évaluation dans un délai raisonnable. Au nom du ministre de l’Agriculture, le conseiller technique a remercié la Banque islamique de développement pour l’accompagnement avant d’exhorter les administrateurs à faire des recommandations et résolutions pertinentes qui permettront au projet de surmonter ses difficultés pour une meilleure réalisation de ses objectifs. Le 3ème adjoint au maire de la commune urbaine de Kita, Yacouba Kéita, a, pour sa part, exprimé les sentiments de satisfaction des populations de Kita et de Bafoulabé pour le démarrage de l’aménagement de 680 hectares en maîtrise totale de l’eau dans les périmètres G/H de Mahina et la construction du pont sur le Daroumè à Kéniénifé dans la commune de Séféto-ouest. Ces infrastructures, selon le maire, permettront aux producteurs de ces deux cercles d’une part, d’améliorer de façon significative la production agricole en générale et rizicole en particulier et d’autre part de contribuer au désenclavement des zones de production. En effet, ajoute-t-il, les infrastructures hydrauliques déjà réalisées ont beaucoup contribué à l’amélioration de l’approvisionnement en eau potable et donc à une diminution significative des maladies d’origine hydrique dans les villages bénéficiaires. Le maire a saisi l’occasion pour exprimer l’impatience des populations de Kita de voir le démarrage effectif des travaux d’aménagement des 700 hectares de bas-fonds et la construction des 20 km de piste rurale entre Sirakoro et Toufinko. Mamadou DOLO Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here