Le Premier ministre à Mopti : Réconfort et soutiens multiformes de l’état aux famas et aux populations

18
Le chef du gouvernement, Soumeylou Boubèye Maïga, a annoncé que dès la semaine prohaine, le gouvernement débloquera un demi-milliard de Fcfa pour l’installation de postes à travers toute la Région en vue de la protection des personnes et de leurs biens. Il a aussi annoncé que le premier tour de l’élection présidentielle aura lieu le 29 juillet 2018 Hier, la Venise malienne a accueilli avec ferveur le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga qui s’y était rendu pour réaffirmer le soutien de l’Etat à ses agents, aux Forces de défense et de sécurité et aux populations. Mais aussi pour les informer des actions en cours ou envisagées pour la stabilisation de la 5è Région. Parti de Bamako à 8 heures 15 minutes, l’avion transportant le chef du gouvernement a atterri à Mopti, après une heure 10 mn de vol. À l’aéroport Ambodedjo de Sevaré, Soumeylou Boubèye Maïga, à la tête d’une délégation composée notamment de membres du gouvernement et d’autres personnalités, a salué les troupes lui rendant les honneurs avant de serrer la main aux représentants des autorités politiques et administrative venus l’accueillir. Le Premier ministre a, ensuite, rencontré, dans la salle de réunion du gouvernorat, les cadres et les représentants de la société civile de la région. A ses côtés, au présidium, il y avait le président de la Haute cour de justice, Abdrahamane Niang, des membres du gouvernement et le gouverneur de Mopti, le général Sidi Alassane Touré. Les élus nationaux et locaux, les administrateurs civils et autres cadres de l’administration publique étaient également présents. Les interventions ont été dominées par la situation sécuritaire qui prévaut dans cette région où les attaques meurtrières sont devenues monnaie courante «Mopti vit dans une situation extrêmement difficile due à l’insécurité généralisée», a témoigné le maire Issa Kanssaye. Il a étayé cette affirmation avec les attaques perpétrées récemment, dans les localités de Youwarou, Konna, Boni, Korienzé… Et d’alerter : «des menaces sérieuses planent sur toute la région». L’édile s’est, cependant, réjoui de la mise en œuvre du Plan de sécurisation intégré des régions du Centre qui, selon lui, traite les causes profondes de cette crise. Ce Plan, a-t-il souhaité, va améliorer le climat sécuritaire. Le gouverneur a abondé dans le même sens, résumant les préoccupations de la Région en quatre points, dont le premier est la sécurisation des personnes et des biens. «L’insécurité a paralysé tous les secteurs d’activités», a fait savoir le chef de l’exécutif régional, tout en expliquant les différentes formes que revêt cette insécurité. La deuxième préoccupation exprimée par le gouverneur était relative à la situation alimentaire qui suscite une grande inquiétude. En effet, en plus du mauvais rendement de la dernière campagne agricole, les terroristes ont détruit, dans plusieurs localités, les outils de production des paysans. A ces préoccupations se greffent deux défis qui ont pour noms : la réconciliation nationale et l’organisation des élections générales de 2018. A ce propos, le général Sidi Alassane Touré a assuré que l’administration œuvre et continuera de jouer pleinement sa partition pour réussir le pari de la bonne organisation des élections. Par ailleurs, il a souhaité l’accélération de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger. Le Premier ministre avec les militaires du Camp Hamadoun Barry dit Balobo Maïga lors de la conférence des cadres au gouvernorat de Mopti Le Premier ministre avec les militaires du Camp Hamadoun Barry dit Balobo Maïga lors de la conférence des cadres au gouvernorat de Mopti CHOISIR SON CAMP. La nécessité d’aller vite a été également soulignée par le président de la Haute cour de justice, qui est originaire de la région. Celui-ci a surtout déploré le fait que les aides alimentaires n’arrivent toujours pas à destination. Il a, alors, souhaité que le gouvernement prenne des dispositions pour mettre fin aux détournements des vivres destinés à des populations meurtries. Et que les élus de la Région soient suffisamment associés aux actions entreprises par l’Etat. Enrayer la mécanique terroriste à l’œuvre dans cette partie du pays nécessite d’adjoindre à l’usage de la force militaire d’autres moyens d’actions. Ainsi, le gouvernement, en plus des efforts consentis dans le domaine de la sécurité, travaille, sans relâche, au renforcement des capacités de résilience des populations. Des mesures d’envergure ont été annoncées par le Premier ministre qui, à l’entame de son intervention, a rappelé les tâches à lui confiées par le président de la République. Ces tâches s’articulent autour de trois axes : protéger et sécuriser le territoire, les Maliens et leurs biens ; rassembler les fils et filles du pays quelque soit leur appartenance ; et faire en sorte que l’Etat soit au service des citoyens de manière équitable. Expliquant les actions envisagées par le gouvernement, Soumeylou Boubèye Maïga a été concret et précis. Pour assurer la sécurité des citoyens, il a rappelé que l’Etat a décidé de déployer progressivement un effectif important des forces de défense et de sécurité sur toute l’étendue du Centre. Pour ce faire, l’Etat ne lésinera pas sur les moyens. Dès la semaine prochaine, le gouvernement débloquera un demi-milliard de FCFA pour l’installation de postes à travers toute la région. «N’eûssent été les formalités administratives, nous serions venus avec un certain nombre de moyens de mobilité», a déclaré Soumeylou Boubèye Maïga. Désormais, a-t-il promis, «nous irons chercher nos ennemis partout où ils se cachent». Il s’est également montré déterminé à densifier la présence de l’Etat au Centre. Ainsi, des administrateurs civils seront affectés, dès la semaine prochaine, aux sous-préfectures où il n’y a pas de représentant de l’Etat. Et aux populations, le Premier ministre a adressé un message clair : «c’est le moment pour chacun de choisir son camp». Sur le plan de la sécurité alimentaire, le chef du gouvernement a annoncé qu’à partir de la semaine prochaine, le gouvernement mettra environ 7000 tonnes de céréales à la disposition des populations vulnérables. Autant de quantité d’aliments bétail (subventionné à 50%) et 60 milles doses de vaccins seront également acheminés vers la 5è Région. S’y ajoutent des matériels destinés aux riziculteurs, singulièrement les femmes. Concernant le secteur de l’éducation, Soumeylou Boubèye Maïga a informé ses interlocuteurs des actions en cours. Il a noté que le gouvernement a engagé une réflexion pour intégrer les écoles coraniques dans le système éducatif. Aussi, au mois d’octobre prochain, s’ouvrira le nouveau lycée technique agricole de Mopti. «Nous allons également construire une Maison des jeunes», a ajouté le Premier ministre qui a, par ailleurs, assuré que le premier tour de l’élection présidentielle aura lieu le 29 juillet 2018. D’autres temps forts de cette journée marathon ont été la visite que le Premier ministre a rendue aux notables et aux six personnes blessées qui on été hospitalisées à l’hôpital Sominé Dolo, suite à l’explosion d’une mine au passage de leur véhicule. Le drame est survenu le vendredi dernier dans la commune de Korienzé. L’épilogue de cette visite de quelques heures a été la rencontre du chef du gouvernement avec les militaires, dans le camp Hamadoun Barry dit Balobo Maïga. Soumeylou Boubèye Maïga a réaffirmé son soutien et celui du président de la République aux soldats. Il les a informés des efforts entrepris pour renforcer leurs capacités opérationnelles. «Nous mettrons toutes les ressources nécessaires pour que vous ayez la mobilité nécessaire pour accomplir vos missions», a assuré le chef du gouvernement, convaincu que «nous allons gagner la guerre contre les bandits armés et les mercenaires». Auparavant, le commandant de zone, Colonel Daoud Aly Mohammedoun, a exprimé toute la détermination de ses hommes à défendre la patrie. «Ici, il y a des soldats dévoués qui acceptent d’être déployés partout où le besoin se fait sentir», a déclaré le chef militaire. Envoyés spéciaux Issa DEMBÉLÉ et Nouhoum SAMAKÉ Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here