Moulaye Ahmed Boubacar : un ministre en terrain connu

5
On se souvient que la composition de l’équipe gouvernementale dirigée par le Tigre de Badala n’a pas été une chose facile. La raison : certains départements ministériels ont connu des changements considérables. Ce qui a provoqué des grincements de dents. Les prorogatives de certains ministres ont été réduites au profit d’autres. C’est pour cela que le nouveau ministre des Transports et du Désenclavement est dans le viseur de certains membres du gouvernement, qui ont vu les départements relevant de leur tutelle rattachés au ministère du Transport et du Désenclavement. Ceux qui essayent de mettre les bâtons dans les roues du nouveau ministre ne savent pas qu’il est en train connu. Mieux, il est un spécialiste du domaine. Moulaye Ahmed Boubacar était jusqu’à sa nomination comme ministre des Transports et du Désenclavement, Directeur général de l’Autorité routière. Appelé au gouvernement pour s’occuper des Transports et du désenclavement, ministère duquel relève justement l’Autorité routière, Moulaye Ahmed Boubacar a fait ses adieux à ses anciens collaborateurs au siège de la structure à l’ACI 2000. Cela dénote de la bonne collaboration et des bons rapports qu’il a tissés avec les uns et les autres. C’est autour d’un méchoui que la fête a été organisée. Le désormais ex-DG a remercié ses anciens collaborateurs pour le dévouement et le courage qui ont permis à la structure d’atteindre beaucoup de ses objectifs. «Je suis parti, mais je reste là», a-t-il expliqué au personnel sous les acclamations. Moulaye Ahmed Boubacar dit Baba Moulaye est membre de la section VI du RPM à Bamako et est Secrétaire au développement économique et aux infrastructures du bureau politique national. À peine installé, Baba Moulaye tâte le terrain et choisit le chemin de fer pour son baptême du feu. Sauf qu’ici, les acteurs ne sont pas tendres et sont sur le qui-vive. En témoigne sa prise de contact le lundi 8 janvier 2018. Le ministre a choisi la régie des chemins de fer pour sa première sortie. Beaucoup de gens n’avaient pas compris ce signal, parce qu’il voulait que le trafic-passagers reprenne. À l’analyse de la visite du ministre de tutelle, il y a eu beaucoup d’enseignements et quelques jours après, le train a repris entre Kayes et Bamako. Un premier voyage test a été fait. Pour beaucoup, le ministre des Transports et du Désenclavement a la ferme volonté de connaître les réalités du chemin de fer, parce que le souci des populations riveraines des rails est de voir la reprise du trafic sur le trajet Bamako-Kayes. En plus des rails, il compte aussi apporter beaucoup des changements à la tête de son département. Le tout nouveau ministre des Transports et du Désenclavement, Baba Moulaye Haïdara, accompagné des membres de son cabinet, a présidé le jeudi 11 janvier, les travaux de la 29ème session du Comité de gestion des activités aéronautiques nationales du Mali, organisée par la Délégation de l’ASECNA-Mali sous l’égide du département des Transports. Le projet d’ordre du jour portait sur l’examen du projet de règlement intérieur du Comité de gestion ; l’état d’exécution des résolutions et recommandations des sessions précédentes ; le point sur l’exploitation, les équipements et infrastructures techniques, ainsi que les ressources humaines ; l’état d’exécution du budget 2017 au 30 novembre 2017 ; le plan de financement de la construction du siège de la Délégation ; et le budget de 2018. Le ministre a expliqué que cette session de fin d’exercice donne l’opportunité aux membres du comité de faire le bilan des activités menées pour le compte de l’exercice écoulé. En outre, selon lui, cette session se tient au moment où les membres du comité sont à la recherche de solutions à certaines préoccupations liées à la qualité du service, à la sécurité et à la sureté de nos plateformes aéroportuaires, notamment celle de Bamako. Il s’agit, entre autres préoccupations, de la mise en place d’un système autonome de fourniture d’énergie, l’imprégnation des accotements de la piste de l’Aéroport international Président Modibo Keita-Sénou, ainsi que le débroussaillage de la zone clôture de cet aéroport. Ces préoccupations demeurent des défis auxquels il faut apporter des réponses, au cours de l’année, a insisté le ministre. Aussi, compte tenu des difficultés actuelles d’exploitations sur certains sites et l’engagement du Gouvernement malien à faire reprendre les activités au nord du pays, a rappelé Baba Moulaye Haïdara, avant d’inviter l’ensemble des membres du Comité, à réfléchir sur le mécanisme de financement des investissements à travers le Plan quinquennal de Service et Equipements (PQSE), adopté le 12 février 2014 et qui doit être actualisé, afin de le mettre en phase avec les priorités actuelles du secteur, a conclu le ministre des Transports et du Désenclavement parce qu’il est en terrain connu. Né en 1962 à Tombouctou, Moulaye Ahmed Boubacar est titulaire d’un master en gestion des ressources humaines et communication, licence professionnelle en gestion des projets et d’un DEUG en économie et gestion d’entreprises. Plusieurs formations et séminaires en France et en Italie. Coordinateur de plusieurs projets et programmes de développement, Chef de cabinet au ministère des Maliens de l’extérieur et DG de l’autorité routière depuis 2015 jusqu’à sa nomination au poste de ministre des Transports et du Désenclavement, il est marié et père de 4 enfants. Bekaye DEMBELE Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here