Crise de leadership à la section VI du RPM : Moussa Guindo et Moussa Timbiné désavoués par la base

14
Le climat social est particulièrement tendu entre les militants du Rassemblement pour le Mali (RPM) en Commune VI. La base dénonce le secrétaire général de la section et le président de la jeunesse, respectivement Moussa Guindo et Moussa Timbiné, pour mauvais management des structures du parti. La crise de leadership bat son plein au parti présidentiel en Commune VI. Tout est partie en 2015 lors de la désignation des candidats aux élections communales. Selon les frondeurs, le secrétaire général de la section et le président de la jeunesse, Moussa Guindo et Moussa Timbiné, ont imposé un candidat défaitiste, en l’occurrence Baba Sanou. Malgré l’opposition d’une franche importante de la base, les responsables n’ont pas fait machine en arrière de leur volonté. “C’est pourquoi nous avons été battus dans les urnes. Se fondant sur les candidats peu crédibles par leur gestion de la mairie, les citoyens ont tout simplement boudé le parti au pouvoir. En réalité, on n’a pas été à hauteur lors des élections de proximité”, analyse un militant. Tirant les leçons des contreperformances du parti dans la plus grande Commune de Bamako, un groupe de jeunes dirigés par Mohamed Dagnoko s’est engagé dans un projet d’unification de toutes les sous-sections du parti. “La majorité des membres de la section des jeunes réclame un changement. Ça ne va pas. Depuis des années nous sommes en train de nous battre sans succès. Moussa Guindo est un secrétaire général caporaliste qui ne gagne pas. On n’a pas gagné les communales à cause de lui. Même les structures de base ne sont pas animées encore moins les réunions statutaires”, témoigne Mohamed Dagnoko. Pour une issue consensuelle, le directoire de la section a organisé le dimanche 11 février 2018 une conférence de section au stade du 26-Mars. Annoncée rassembleur, cette conférence a été plutôt une bourde. Non seulement elle était entachée par les principes de représentativité des délégués de toutes les sous-sections, mais aussi les questions auxquelles les militants s’attendaient n’ont pas été évoquées. Dans la salle de conférence de l’Institut national de la jeunesse et des sports, les jeunes ont boudé la rencontre. Sur les pancartes, ils ont clairement exprimé tout sauf Timbiné et Moussa Guindo. Ce qui a créé une vive tension entre les militants, obligeant les responsables d’interdire les hommes de médias sur les lieux. Les divergences de vue ont pris le dessus sur le climat social. “Nous sommes divisés par des responsables. Nous ne voulons plus notre secrétaire général parce qu’il est incompétent. Tout sauf Timbiné”, dénonce un militant. Bréhima Sogoba Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here