Echéances électorales de 2018: Parti Faso Mali rejoint MC-ATT

8
Le samedi 10 février 2018 restera dans les anales politiques des partis Faso Mali et de MC-ATT (Mouvement Citoyen-Alternative-Travail-Transparence). Après murs réflexions, les militants et sympathisants du mouvement politique parti Faso Mali, ont décidé d’adhérer au MC-ATT, le samedi dernier à la Maison des Jeunes de Bamako, huit mois, après la création du parti Faso Mali. L’adhésion a été actée par une déclaration, après analyse approfondie, de la situation politique, économique, sociale et sécuritaire du pays du par le parti Faso Mali, suivie d’une conférence de presse. C’était en présence du président du parti Faso Mali, Dr Amadou Moussa Coulibaly, et du président de MC-ATT, Jean Mille Bittar, des militants et sympathisants des deux formations politiques, désormais unis en un bloc. Notre choix, de rejoindre MC-ATT, indique le président Amadou Moussa Coulibaly, a été murement réfléchi. Tout comme Faso Mali, dit-il, MC-ATT est un parti jeune et n’est ni de la majorité présidentielle, ni de l’opposition. «C’est la raison principale qui nous poussé à faire ce choix». Comme le Parti Faso Mali aussi, MC-ATT, ajoute Amadou Moussa Coulibaly, met au centre de ces préoccupations, soucis, de la promotion, l’émergence, de la jeunesse à travers singulièrement la création d’emplois. Pour le président de Faso Mali, a rappelé à ceux qui voient la jeunesse comme incompétente, insouciante, dépendante, de savoir, «qu’il est indispensable de réorienter la politique sur la jeunesse et la mise en place d’un programme stratégique relatif à la responsabilité solidaire que prend le Mali envers la jeunesse». Ce n’est qu’à cette condition, insiste-t-il, que va éclore enfin une atmosphère de complémentarité et de synergie entre les parties prenantes et l’ensemble des forces vives du pays. Pour Amadou Moussa Coulibaly, «aucune nation ne peut prétendre à prospérer dans l’incapacité de gérer efficacement sa jeunesse et mieux, de lui donner les outils nécessaires pour tracer sa voie dans le concert de la politique de la nation dont les objectifs premiers devraient consister à offrir le bine être social en service du peuple malien». Comme le jour du lancement du parti, Amadou Moussa Coulibaly, a rappelé que, «la jeunesse est à l’origine et pas souvent la destination des désirs des politiques qui affirment ainsi leurs défaillances et qui en paient les exorbitantes factures généralement lorsque ces mêmes jeunes issus parfois opposées, de religions différentes décident de couler dans les rues de la capitale, une marée humaine pour tomber ces régimes». Le président de MC-ATT, Jean Mille Bittar, a salué le choix effectué par les responsables du parti Faso Mali et leurs militants et sympathisants. «Nous allons les aider à émerger comme ils l’on si bine dit. Car c’est notre credo aussi, mettre la jeunesse au centre de nos préoccupations». Rappelons que Faso Mali, est arrivé à MC-ATT, avec 38 sièges à travers Bamako et beaucoup d’autres dans le reste du pays. Hadama B. Fofana Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here