Exploitation des ressources minières à DOMBA: Le ministre Tièmoko Sangaré complice de la signature d’un faux document

18
Situé à Sikasso, précisément dans l’arrondissement de Sansso, le village de DOMBA est une localité qui subit ridiculement le mauvais sort de ses richesses. En général, au Mali, il s’est avéré qu’après le passage des entreprises minières dans les zones d’exploitation, les localités exploitées font malheureusement face aux aléas tels : (la dégradation de l’environnement, le mauvais état des routes, entre autres). Ainsi, le village de DOMBA ne fait pas exception à cette règle déplorable. Outre cet aspect nauséabond, les ressortissants du village de Domba souffrent particulièrement du dessein nocif de ses propres ressortissants. En tête, un certain Elimane, lui-même natif du village qui joue contre son développement. Cela, au profit de sa propre poche et de ses partenaires aux desseins inavoués dont le ministre des mines Tièmoko Sangaré. Dans leur pratique qui met en péril le cercle de Domba, le sieur Elimane, sous les auspices du ministre Tièmoko Sangaré qui cautionne ses mauvaises pratiques. Pour réussir son coup bas, Ellimane a fait représenter le village par une prétendue association basée à Bamako. Censée avoir comme objectif majeur le développement de la localité de Domba, cette association n’a mené aucune action semblable au développement de la localité. Or, Domba manque d’école, de centre de santé, d’eau potable, d’électricité, routes… Mine de rien, avec d’autres soucis, le duo Tièmoko-Elimane a d’ores et déjà un autre agenda qui ne fait que renflouer leur poche au détriment de l’intérêt général des pauvres ressortissants de Domba. En effet, pour l’exploitation des richesses du cercle sur la base d’un simple protocole d’accord, ils ont daigné signer un contrat d’exploitation minière sans avis inclusif des résidents du village et sans dégager des perspectives au profit de la population après l’exploitation des mines. Inquiets de leur sort et de l’avenir de leur localité, les ressortissants avaient formellement rejeté cette mascarade. Arguant qu’ils ne s’y reconnaissent pas et que si le contrat d’exploitation est ainsi scellé, cela ne contribuerait en rien au soulagement de leur souffrance mais l’empirerait. Un refus à la fois objectif et judicieux, qui ne souffre d’aucune anomalie. Mais comme un prédateur prêt à dévorer sa proie, il ne fallait pas plus que ce rejet des populations pour déclencher la colère du sous-préfet du cercle Mme Traoré Faty Traoré. Qui, après le refus de la population, a menacé de sévir quiconque qui lèverait sa voix contre ce contrat par eux et pour eux planifié. L’autorité du cercle confirme donc qu’elle est également citée dans l’équipe d’Elimane qui joue expressément contre le développement de Domba par ses faits et actes. Mais pourquoi du ministre jusqu’au sous-préfet du cercle, tant d’acharnement sur l’exploitation du gisement d’or de Domba? L’engouement à l’allure d’une éclipse solaire autour du seing du contrat d’exploitation laisse bien évidemment croire tout le doute sur son esquisse. Après enquête, il nous est parvenu que les deux sus cités auraient encaissé des primes conséquentes pour que le contrat d’exploitation soit signé. Qui a eu combien et comment ? Dans cette affaire, le trésor public aura-t-il ses soldes dans les poches d’un autre simple individu ? Tidiani Tangara Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here