Retrait du CNID : Le début de la fin ?

28
Depuis l’annonce de la mise en veilleuse du mariage avec la CMP, Me Mountaga Tall est sous les projecteurs. Sa nouvelle posture pourrait-elle éviter le déclin annoncé du parti du Soleil levant ? Rien n’est à exclure désormais.
C’est par la voie des réseaux sociaux que le président du CNID s’est prononcé. Mountaga Tall a en effet annoncé suspendre la participation de son parti à la majorité présidentielle. Un retrait qui ne surprend guère outre mesure car sa formation est au bord de l’explosion depuis sa sortie de l’équipe gouvernementale, après y avoir été représenté coup sur coup à travers les portefeuilles ministériels de l’Enseignement supérieur et de la Communication auxquels s’ajoute la fonction stratégique de porte-parole du gouvernement. C’était sous lui, au demeurant, que s’est opéré le blocus des réseaux sociaux contre lequel des partisans du chroniqueur RAS BATH avaient protesté en prenant la rue. C’est donc à la surprise générale que le CNID se retire du collectif soutenant les actions d’IBK. Si le retour aux fondamentaux du parti a été mis en avant pour justifier la démarche, c’est aussi parce que la formation rejette tout soutien de facto au second mandat présidentiel pour Juillet prochain. Concernant les motifs du départ, une source proche de Me Tall indique que le Comité Directeur a choisi de s’assumer devant l’éloignement flagrant d’IBK des attentes du peuple. Autrement dit, l’ancien député de Ségou avance que la population malienne, qui affichait tous les signes d’espoir suite à l’élection présidentielle de 2013, est désormais plongée dans le doute sur l’avenir et la pérennité même de la nation. Mais lors de la révision constitutionnelle déjà, le CNID fut le premier parti à désavouer IBK. Une position qui lui a attiré les foudres des partenaires de la CMP. Néanmoins, lors de la composition du gouvernement actuel, un appel du pied avait été envoyé en direction de Me Tall, qui a clairement refusé d’intégrer le gouvernement. Ce qui n’a pas manqué de susciter une grogne à l’interne suivie de défections de plusieurs barons du CNID. Autre justification de son retrait de la CMP, le président du parti estime que la Coalition n’est pas sincère avec le Chef de l’Etat et l’induirait en erreur. II refuse par conséquent de cautionner pareille forfaiture en vue de pouvoir se donner la liberté de choix qui lui convienne. Cette Majorité aura montré ses limites dans la mesure où elle a échoué à faire de son cadre de concertations un espace démocratique de débats sur les questions d’intérêt national, a-t-il laissé entendre. Comme pour dire que la chasses aux postes l’emporte sur le soutien réel au chef de l’Etat. A l’image de YELEMA, on peut dire que Mountaga Tall est sur le point de rejoindre l’opposition. Son attitude l’atteste pour le moins, d’autant qu’il critique plus qu’il ne soutient le pouvoir. Même si un quelconque ralliement à l’opposition en l’état ou au Centre politique malien n‘est pas d’actualité, une persistance de la situation se conclura à coup sûr par un retrait définitif. Sauf qu’au fil des années pendant le mandat présidentiel en cours, le CNID s’est beaucoup affaiblie et ne pèse pas forcément grand chose. Idrissa Keita

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here