Contre les viols Collectif La société civile se réveille

0
La semaine passée, 4 jeunes garçons et un vieil homme ont été arrêtés pour viol d’une fille de 14 ans et pédophilie sur une fillette de 2 ans et démi. En tant jeunes et responsables de demain levons-nous et trouvons une solution pour combattre ce fléau avant qu’il ne soit trop tard, pour que ces cas de viols ne se répètent plus au Mali. Quatre jeunes garçons qui donnent rendez-vous à une fille de 14 ans, qui, à son tour, sèche les cours pour aller les rejoindre sans se douter de leur intension funeste qui consistait à l’entraîner dans une chambre et à la violer à tour de rôle. Pour Fatoumata Kébé, étudiante à FSEC « quand j’ai reçu la vidéo j’ai eu peur et je n’ai pas pu dormie cette nuit. Je trouve que ces jeunes garçons ne devraient pas faire cet acte quel que soit le motif ». « Je ne sais pas comment on peut faire cela à une femme. Il y a plusieurs manières de se venger d’une femme, autre que le viol. Les autorités sont à féliciter, mais j’espère que leur arrestation va servir de leçon à tous les garçons qui seraient tentés de faire la même chose », ajoute Drissa Diarra, électricien. Mamadou Sanogo, chef de famille, condamne cet acte. « Nous parents, devons nous unir pour trouver ensemble des mesures idoines contre ce fléau. Cela peut être le lancement de campagnes de sensibilisation et de rééducation de nos enfants. Tout enfant est le reflet de sa famille ; donc donnons une bonne image à nos enfants. Nous lançons également un appel solennel à nos autorités de nous accompagner dans notre démarche. Nos enfants qui ont commis cet acte ignorent les conséquences ». Mme Diawara Ndiaye Sylla, une maman invite toutes les mamans à parler avec leurs filles pour connaître leurs fréquentations. « La sexualité ne doit pas être un sujet tabou, surtout que déjà, sur les réseaux sociaux, les enfants abordent toutes les questions du genre. Donc nous les mamans doivent jouer pleinement nos rôles », pense-t-elle. Aicha Touré Stagiaire Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here