Réunion du ce aujourd’hui : Clash inévitable à l’Adéma/PASJ ?

0
Alors que le président du parti, Pr. Tiémoko Sangaré, Adama Sangaré, Yaya Sangaré et Abdoul Karim Konaté dit Empé ont la volonté de soutenir Ibrahim Boubacar Kéita, le président du bureau de la jeunesse, Lazare Tembely, Dramane Dembélé, Kalfa Sanogo… veulent une candidature interne du parti. La réunion extraordinaire du comité exécutif de ce mercredi sera tendue au parti de l’Abeille. La tendance de Dramane Dembélé se dit prête à contester l’option du président du CE. La réunion extraordinaire du comité exécutif du Parti africain pour la solidarité et justice (Adema/PASJ) sur la participation de cette formation politique à la présidentielle de ce mercredi s’annonce sous haute tension. Des membres du CE, avec à leur tête Pr. Tiémoko Sangaré, Adama Sangaré, Yaya Sangaré et Abdoul Karim Konaté dit Empé et autres partent à la rencontre avec la volonté d’arracher au parti l’accompagnement du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, candidat virtuel du Rassemblement pour le Mali (RPM) pour un second mandat. Selon cette tendance, l’Adéma est comptable du bilan d’Ibrahim Boubacar Kéita depuis septembre 2013 et aucune raison ne peut expliquer son départ de la Convention des partis politiques de la majorité présidentielle. Cette thèse est plus soutenue par l’actuel maire du district de Bamako, Adama Sangaré. Et il n’est pas le seul. L’honorable Yaya Sangaré, même s’il a été pionnier parmi ceux qui ont été les premiers à ouvrir la brèche contre leur direction pour l’ouverture du processus de désignation du candidat de l’Adéma à la présidentielle de 2018, se bat aujourd’hui pour rallier le peuple Adéma à sa cause. “Au regard du compagnonnage, le parti a des rapports de respect, d’amitié et de loyauté avec le président. Mais force est de constater qu’au cours de ce compagnonnage, les militants ont été sevrés, les cadres désabusés par le parti au pouvoir. Le choix des cadres à des postes de responsabilité a été fait sans consultation du parti, ce qui a parfois créé de profonds malaises au sein des militants”, a indiqué Yaya Sangaré. Pour lui, l’Adéma doit prendre ses responsabilités historiques en toute conscience sur la base des aspirations de ses militants et dans l’intérêt du peuple souverain du Mali, et se préparer au face-à-face avec le candidat du RPM qui, dans l’ordre normal des choses, ne peut-être que le président IBK. La pression est forte sur les responsables du parti pour éclaircir leur position quand on sait que la tendance Dramane Dembélé, SOS Adéma et une frange importante des sections veulent voir un candidat du parti. Pour beaucoup de dirigeants Adéma, apprend-on, Dioncounda Traoré est très attendu pour maintenir la cohésion et l’unité du parti, à travers sa candidature à la prochaine présidentielle. “Et pourtant, si le parti s’y engage, ce sera pour gagner. Il faut oser tenter, braver, persister, persévérer, être fidèle à soi-même, prendre corps-à-corps le destin, affronter la puissance injuste, tantôt insulter la victoire ivre, tenir bon, tenir tête. Et les militants ne s’arrêteront pas en chemin. Ils vont renverser la table. Dans cette bataille qui débute peut-être, notre véritable adversaire pour ce combat sera l’indifférence et la nonchalance de nos premiers responsables… Malgré l’estime et le respect que nous avons pour IBK, un vrai homme d’Etat, le peuple malien vient de remettre entre nos mains tous les atouts pour être un parti avant-gardiste pour défendre ses intérêts spoliés par une cohorte d’hommes et de femmes parvenus au pouvoir, affamés… Nous avons maintenant le devoir de convaincre tout le pays pour entretenir cette flamme. Pour cela, il faut vaincre l’immobilisme, l’arrogance, le mépris et la démagogie. Sinon c’est la faillite. Nous avons des hommes de valeur de la trempe de Kalfa Sanogo…”, souligne un militant favorable à la candidature du parti. En tout cas, tout se jouera cet après-midi. Si certains sont engagés à soutenir le président IBK dès le 1er tour de la présidentielle, d’autres tiennent à ce que le parti ait son propre candidat, parmi lesquels on retrouve le maire de Sikasso, Kalfa Sanogo, et l’ancien ministre Dramane Dembélé, qui se sont du reste tous deux déclarés candidat pour être le porte-étendard de l’Adéma en juillet prochain. Le bureau national de la jeunesse, conduit par Lazare Tembely, Dramane Dembélé, Kalfa Sanogo… veulent une candidature interne du parti et n’hésiteront pas à se démarquer de la position du CE, si celui-ci décide de soutenir IBK dès le premier tour. Bréhima Sogoba Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here