Brèves – Cinquantenaire de l’église de Markala : Communion avec le ministre du Culte

27
La Paroisse ‘’Notre Dame du Niger’’ a soufflé ses 50 bougies, ce dimanche 11 février 2018, dans la Cité ouvrière de Markala, en présence du ministre des Affaires religieuses et du Culte, Thierno Amadou Oumar Hass Diallo. Cette célébration marque la clôture de l’année jubilaire, enclenchée le 8 janvier 2017, sous le magistère de Mgr Augustin Traoré, évêque de Ségou, a rappelé l’Abbé Fernand Coulibaly, Curé de la Paroisse ‘’Notre Dame du Niger’’ de Markala, à l’entame de la cérémonie consacrée audit événement. La thématique de ce jubilé avait été déclinée par Mgr Traoré en quatre symboles : la banderole, la prière, la Bible et la bougie. L’Eglise de Markala qui compte aujourd’hui 1 600 fidèles contre une centaine au départ, a plus de 80 ans, mais le cinquantenaire coïncide avec l’arrivée du premier curé, auquel ont succédé d’autres Pères, dont Jean Zerbo, aujourd’hui Cardinal et archevêque de Bamako, a souligné l’Abbé Coulibaly, ajoutant que la première Sœur y était arrivée en 1971. Koulikoro : Sit-in des travailleurs compressés de l'HUICOMA devant le gouvernorat de la région Les travailleurs compressés de l'HUICOMA de Koulikoro ont observé le lundi 12 février dernier, un sit-in devant le gouvernorat de la région. Selon les responsables du collectif, cette action vise à maintenir la pression sur les autorités maliennes après les multiples manifestations depuis le début de l'année. Selon les sources, les manifestants ont été reçus par les autorités régionales et que leurs doléances ont été enregistrées. Ansongo : les populations de Tin Hamma préoccupées par l’insécurité dans la zone Les populations de la commune de Tin Hamma dans le cercle d'Ansongo sont préoccupées par l’insécurité dans la zone, a-t-on appris du Studio Tamani. Selon les populations, malgré la présence de la force Barkhane à 55 km du village, les actes de braquage sont fréquents sur l'axe Ansongo-Tin Hamma. Certaines personnes affirment avoir été victimes d'actes de torture, lors de ces braquages, indique la même source. Youwarou : Un accord conclu entre les autorités et les populations Selon les confères du Studio Tamani, un arrangement a eu lieu le 11 février dernier entre les chefs coutumiers, les commerçants et les autorités locales pour la circulation des motos et des pick-up de 06h30 à 17h45. Rappelons qu’après l’interdiction des motos et pick-up par les plus hautes autorités du pays, dans les régions de Ségou, Mopti et Tombouctou, sous l’influence terroristes, les populations desdites localités ont fait savoir leur désaccord face à une telle décision. Ainsi, de négociations en négociations, un arrangement a été conclu le dimanche dernier entre les chefs coutumiers, les commerçants et les autorités locales pour la circulation de ces engins. Ceux-ci peuvent désormais circuler dans ladite zone de 6h30 mn à 17h 45mn. Koutila : Echanges utiles sur les difficultés de l’école Le week-end dernier, le ministre de l’Education nationale Housseini Amion Guindo accompagné d’une forte délégation a effectué un déplacement dans la 3ème région, précisément dans le cercle de Koutiala. Ce déplacement a permis de rencontrer les acteurs de l’éducation dans la commune rurale de M’Pessoba. Les échanges ont porté sur les difficultés de l’école de cette localité. A cette occasion, le ministre a expliqué aux partenaires de l’école, la ferme volonté de l’Etat à transformer les écoles communautaires en écoles publiques et l’intégration progressive des enseignants de ces écoles dans la fonction publique. Les question de l’application du statut des enseignants et la construction d’infrastructures scolaires ont également été abordées. Banamba : Une semaine au service de la santé Sur l’initiative de l’Association des élèves et étudiants pour le développement de l’éducation dans le cercle de Banamba, plus de 2500 personnes ont bénéficié des consultations gratuites dans les communes de Kiban, Madina, Sacko et Toubacoro. Un don de médicaments d’une valeur de plus d’un million de FCFA a été également fait. C’était au cours de la 4ème édition de la semaine socio-sanitaire, culturelle, sportive et pédagogique. Mopti : Passage de SBM et la lumière fut à la mairie Dans le cadre de sa première mission d’évaluation du dispositif sécuritaire mis en place dans les régions du Centre du Mali en proie à une situation sécuritaire préoccupante, le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maiga était le week-end dernier à Mopti. Cette mission qui consistait à donner une réponse opérationnelle à la situation sécuritaire préoccupante dans cette partie de notre pays a également donné de la sécurité, pardon, de la lumière à l’hôtel de ville de Mopti. En effet, lors de ses échanges avec les autorités locales, notamment communales sur les difficultés auxquelles elles font face actuellement, dont la coupure d’électricité à la mairie pendant six mois soulevée par le maire Issa Kansaye. L’EDM a coupé le courant pour recouvrer ses d’impayés qui se chiffre à plusieurs millions avec la mairie. Le maire a expliqué que le Conseil s’est engagé à payer tous les impayés de l’EDM contre un moratoire. Le PM a joué les bons offices entre les deux parties qui ont trouvé un terrain d’entente. Soumeylou a donc instruit au Directeur de la société d’énergie du Mali de rétablir dans un bref délai l’électricité à la mairie. Et la lumière fut. Bakary Togola aux paysans : « je remercie le président de la République pour tout ce qu’il a fait pour les paysans du Mali. Nous resterons mobiliser derrière lui. » Ces mots ont été prononcés par le président de l’APCAM, à la de la faveur de la cérémonie d’ouverture de la 1ere session du Conseil d’administration de la Chambre permanente d’agriculture de l’année 2018, la 53eme du genre, tenue le mardi dernier au siège de la structure. C’était en présence de plusieurs membres du gouvernement en l’occurrence, Nango Dembélé, ministère de l’Agriculture ; Rokia Maguiraga ministre de l’Elevage et de la Pêche et Madame Keita Aida M’Bo de l’Environnement, de l’Assainissement eu développement durable. Le patron de l’APCAM a invité les paysans maliens à soutenir les actions du Président de la République. Selon Bacary Togola, le Président de la République a beaucoup œuvré pour les paysans maliens depuis qu’il a les rennes du pouvoir. « Le président IBK a beaucoup aidé le paysan malien pour qu’il ne souffre pas de la situation difficile que l’on traverse. Elles sont bien nombreuses pour les citer ici. Je le remercie pour ça. Et je profite de cette occasion pour lui dire que nous restons mobilisés derrière lui comme un seul homme». Il a invité les paysans à se mobiliser massivement pour réserver au Président de la République, un accueil digne de ce nom à Koutiala. Présidentielle de 2018 : Après Taoudéni, le parti Yelen-koura invite IBK à se porter candidat A l’issue d’une rencontre intercommunautaire tenue la semaine passée à Taoudeni, les différentes communautés et chefs de fractions qui composent cette nouvelle entité administrative, ont élaboré une motion spéciale. Il s’agit d’inviter solennellement le président sortant, IBK à remettre ça à la faveur de la présidentielle de juillet prochain. C’est dans cette optique que le parti Yelen-koura a tenu pour sa part, sa rentrée politique à Sadiola, le samedi dernier. Le président de cette formation politique, Amadou Koita, non moins ministre de la Jeunesse et de la Construction cityenne et tout nouveau porte-parole du gouvernement a invité IBK à être dans les starting blocks de 2018 pour parachever les travaux herculéens qu’il a commencés. Qui dit mieux ? Kati : Le tribunal assiégé par les habitants Très tôt le matin du lundi 12 février dernier, certains habitants de N’Toubana, un des 14 quartiers de Kati, ont assiégé le tribunal. Selon l’un des manifestants, la cause de cette révolte est liée à un litige foncier, dont le jugement traine au niveau du tribunal. Récemment, l’administration judiciaire aurait rendu un verdict au détriment des habitants dudit quartier. C’est pourquoi, dans la matinée, ils sont montés à l’assaut du tribunal, afin de réclamer justice. Kolondieba : Saisie de cinq tonnes de drogues par la Gendarmerie Le 11 février dernier, la brigade territoriale de la Gendarmerie de Kolondieba, dans la région de Sikasso, sous le commandement du major Moussa Diallo, a procédé à la saisie de 5 tonnes de drogue. Cette opération qui a abouti à une saisie record de la drogue dans cette région est à saluer. Le DG de la Gendarmerie nationale, le colonel major Satigui dit Moro Sidibé et ses hommes entendent maintenir cet élan d’engagement contre le trafic des produits illicites. Droits de l’homme : La MINUSMA forme des acteurs pour lutter contre l’impunité Le 6 février dernier s’est tenue à l’Ecole de maintien de la paix Alioune Blondin Bèye, la cérémonie d’ouverture de la 5ème session de formation en Droit international des droits de l’homme, Droit international pénal et Droit des refugiés. La cérémonie d’ouverture était placée sous la présidence du ministre des Droits de l’homme, Mme Kadidia Sangaré. Jusqu’au 10 février prochain, date à laquelle prendra fin la " 5ème session de formation en Droit international des droits de l’homme, Droit International pénal et Droit des refugiés ", les participants, parmi lesquels se trouvent d’éminents chercheurs et des praticiens chevronnés, plancheront sur le thème : " le Procès pénal international ". L’objectif étant de trouver des réponses pour mieux adresser la lutte contre l’impunité et mieux promouvoir le droit des victimes de violations et d’abus des droits de l’homme, à la justice. En cinq ans de présence au Mali (2014 à 2017), cette session de formation a permis de former 514 personnes, dont des acteurs de l’administration de la justice, des officiels gouvernementaux, des forces de défense et de sécurité, des défenseurs des droits de l’homme, des parlementaires et des universitaires. Elle est le fruit d’un partenariat réussi entre la Fondation Friedrich Naumann pour la Liberté, La Division des droits de l’homme et de la protection de la MINUSMA (DDHP), le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme et la Fondation René Cassin, Institut International des droits de l’homme. GAO : La MINUSMA renforce les techniques d’intervention des Forces de défense et de sécurité Fin janvier, la coordination régionale de la Police des Nations Unies (UNPOL) à Gao, a organisé une session de formation destinée aux Forces de défense et de sécurité du Mali (FDSM). Cette session, qui s’est déroulée du 22 au 26 janvier dernier au camp de la MINUSMA, a porté sur les techniques d’intervention pendant les opérations sur le terrain. 16 agents de la Police, de la Gendarmerie et de la Garde nationale, ont pris part à cette formation de cinq jours. Elle visait à renforcer leurs capacités d’intervention pendant les opérations d’arrestation de suspects, et ce, à travers la théorie et la pratique. « Cette formation nous a permis de mieux effectuer les arrestations de suspects sur le terrain, en observant plusieurs paramètres dans chacune des opérations, » a confié le sergent-chef Sékou Oumar Dionsan de la Police nationale. Dispensée par les formateurs Adjudant Serge Coulibaly et Commissaire Jean-Marie Ateba d’UNPOL à Gao, cette session aura permis de revoir des notions de bases, mais aussi de découvrir des techniques plus avancées en matière d’intervention professionnelle, ce qui « nous permettra de mieux servir nos différentes unités pour une protection des personnes et de leurs biens, » a soutenu le Maréchal-des-Logis, Chef Alhousseini Ag Alténi de la Gendarmerie de Gao. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here