CNAM : Un plan opérationnel 2018 du CNAM ambitieux et pertinent

24
l permettra de relever les nombreux défis, malgré des réalisations satisfaisantes dans tous les domaines qui relèvent de sa compétence. Pour permettre au Centre national de lutte contre la maladie (CNAM) de mieux s’atteler à ses missions, les membres siégeant au sein de son conseil d’administration se sont retrouvés pour la 26ème fois, afin de dégager les orientations de l’exercice en cours. Présidés par le Dr Sékou Oumar Dembélé, conseiller technique du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, les travaux se sont déroulés le lundi dernier, dans les locaux dudit centre. Au menu de cette session : l’examen et l’adoption du procès-verbal de la 25ème session ordinaire ; l’état d’exécution des recommandations issues de la même session ; l’examen et l’adoption du rapport d’activités et le point d’exécution du budget de la période bouclée et l’examen et l’adoption du plan opérationnel et le projet de budget 2018. Etant un service clé du département de la santé et surtout la taille des missions qui lui sont assignées le CNAM a vu son budget 2018 revu à la hausse. Il est arrêté en recettes et en dépenses à la somme de 1 279 794 000 FCFA contre 1 085 163 000 FCFA en 2017. Cette augmentation se justifie, de par son rôle de promouvoir la recherche opérationnelle, la surveillance et la prise en charge de certaines maladies et l’appui aux programmes de santé. Au cours de 2017, sur une prévision budgétaire de 1 203 633 000 FCFA, le CNAM a pu mobiliser 1 171 850 699 F CFA, soit un taux de 97%. Aussi, le montant mobilisé a été exécuté à hauteur de 1 129 085 156 FCFA, pour un taux de 96,35%. Ce qui a permis au CNAM de contribuer au renforcement des acquis avec l’ouverture de nouveaux chantiers. Celle-ci a été conclue à l’excellence dans le domaine de la recherche scientifique, la formation continue et la lutte contre la maladie. Toujours, en termes d’activités, le CNAM a fait des réalisations aussi satisfaisantes dans tous les domaines qui relèvent de sa compétence. Il s’agit non seulement des consultations externes, mais aussi des formations continues, universitaires, post universitaires et des protocoles d’études. Convaincu que beaucoup a été fait, le directeur pense qu’il reste encore de nombreux défis à relever dans ces domaines. C’est pourquoi le plan opérationnel 2018 du CNAM a été ambitieux et pertinent. Diakalia M Dembélé Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here