Prévention des conflits intercommunautaires : Les jeunes de la Commune rurale de Madina Sacko mènent la réflexion

31
Nul n’est sensé ignorer qu’aujourd’hui que les zones rurales et urbaines du Mali sont confrontées et affectées par de tous genres de conflits sans précédent et une montée en puissance de l’insécurité. Face à cette situation, le rôle de tout un chacun pour la résolution ou la prévention de ces conflits est primordiale. C’est dans ce cadre que le Mouvement des Jeunes Bâtisseurs de la Commune rurale de Madina Sacko, convaincu que la paix est la quintessence de tout projet de développement, a initié une journée de réflexion et de concertation sur la prévention des conflits intercommunautaires dans leurs communes. C’était le Samedi dernier, à la Pyramide du Souvenir de Bamako, sous la présidence d’El hadj Oumar Diarra, Président du mouvement en présence du parrain de la journée, Maro Fofama dit Maraka Fama, de Cheick Oumar Tidiane Sacko, président de la Commission d’organisation. ‘’Au cours des dernières décennies, notre grand pays le Mali, est devenu le théâtre des conflits de tous acabits : conflits intercommunautaires, conflits fonciers, conflits fratricide, des guerres tribales, des clivages sociaux, des remous, bref des dissensions internes et externes, voilà autant de fléaux qui déchirent le tissu social et compromettent dangereusement les perspectives du développement’’, a rappelé Cheick Oumar Tidiane Sacko, président de la Commission d’organisation, dans son mot introductif. A cet effet, dit-il, qu’il est impératif pour les populations de la Commune rurale de Madina Sacko, d’identifier les causes des conflits pour les prévenir. Les conflits sont inhérents à chaque société, mais il faut les prévenir, car ils sont le plus souvent destructeurs de l’ossature sociale, a-t-il expliqué, avant de soutenir que les conséquences des conflits de quelque nature qu’ils soient freinent toutes les initiatives de développement. Il a profité l’occasion pour inviter la population de ladite commune à penser à un modèle de développement en espèrant sur ses propres ressources et potentialités. ‘’ Notre commune Madina Sacko peut emprunter la même voie. Elle ne doit pas opter par la violence pour résoudre ses problèmes. Nous rappelons que la paix est la condition sine qua non du développement’’, a exhorté Cheick Oumar Tidiane Sacko. L’ouverture de cette journée de réflexion et de concertation des jeunes bâtisseurs de la Commune rurale de Madina Sacko, a vu la participation des représentants des ministres de l’Administration territoriale, et de la Réconciliation Nationale, ainsi que plusieurs autres personnalités. AMTouré Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here