Reprise du trafic ferroviaire au Mali : La société DBF désormais aux manettes avec une enveloppe de 7,5 milliards FCFA

14
Pour la reprise et la pérennisation du transport des voyageurs par voie ferroviaire, une activité inscrite au programme d’urgences sociales du Chef de l’Etat, le Gouvernement s’appuie désormais sur la société Dakar-Bamako Ferroviaire (DBF). Avant programme de financement qui est en cours devant lui permettre d’avoir l’autonomie nécessaire à sa mission hautement stratégique, cette société est dotée pour sa phase transitoire d’un Budget de 7,5 milliards de nos francs pour l’adoption de son nouveau programme. La concession de l’activité ferroviaire ayant pris fin le 7 mars 2016 ouvrant ainsi la voie à une phase transitoire, la continuité du trafic a été confiée à la société Dakar-Bamako Ferroviaire (DBF). Cette structure dispose à la date du 31 décembre 2017 d’un effectif de 1153 agents dont 523 au Mali et 630 au Sénégal. Avec deux ateliers centraux dont un à Thiès (ACT) et l’autre à Korofina (ACK), D-BF prend ses orientations auprès d’un Comité Inter-Etats (CIE). Sa durée devait être d’un an pour mettre en œuvre un financement de 7,5 milliards FCFA. Dans ce Budget, D-BF est appelé à consacrer 2,5 milliards pour le matériel roulant (rénovation et achat de locomotives et wagons) tandis que les infrastructures devront, quant à elles, absorber 2 milliards de FCFA. Les 3 milliards restants du Budget sont censés couvrir six mois de salaire pour le personnel. En termes de patrimoine hérité, D-BF se doit de se contenter d’un parc de seulement deux locomotives et d’une voie en très mauvais état offrant une vitesse commerciale de tout juste 17 km/h. Aussi, une rénovation des machines et le traitement des points critiques du chemin de fer Dakar-Bamako passant par Kayes s’imposent. Mais en attendant que l’Etat malien érige une structure dédiée à cet effet, D-BF est en charge du transport des passagers entre Bamako et Kayes bien que les conditions soient difficiles pour l’heure à ce niveau aussi. Katito WADADA : LE COMBAT Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here