Commune rurale de Madiana Sacko : Les ressortissants montent au créneau pour l’apaisement de la Commune

35
Le Mouvement des jeunes ressortissants de Madina Sacko, a tenu, le samedi 10 février 2018, une journée de réflexion et de concertation au Pyramide de souvenir. C’était en présence du représentant du ministre de l’Administration territoriale ; du représentant du ministre de la Réconciliation nationale ; du parrain de la journée, Maro Fofana dit Maraka Sacko des ressortissants de ladite commune ainsi que des invités de marque. Au cours des dernières décennies le Mali est devenu le théâtre des conflits de tous acabits : conflits intercommunautaire, conflit foncier, conflit fratricide, des guerres tribales, des clivages sociaux, des remous bref des dissensions internes et externes. Ces fléaux qui déchirent le tissu social et compromettent dangereusement les perspectives du développement sont devenus préoccupants. C’est face à cela que, le Mouvement des jeunes bâtisseurs de la Commune rurale de Madina Sacko a initié cette journée sur la prévention des conflits intercommunautaires dans leur commune. L’occasion était bonne pour ces jeunes de proposer des solutions afin que la paix, et la cohésion sociale puisse être une véritable réalité.
« Il est impératif pour nous tous d’identifier les causes des conflits pour les prévenir. Il est sans doute vrai que toute société est traversée par des conflits. Ils sont inhérent à chaque société mais il faut les prévenir car ils sont le plus souvent destructeurs de l’ossature sociale », a introduit le président du Mouvement. A ses dires, aujourd’hui les zones rurale et urbaines du Mali sont affectées par des conflits sans précédent et la monté en puissance de l’insécurité. Il a soutenu qu’il est sans ambages que ces conflits freinent le développement du Mali en général et la commune de Madina Sacko en particulier. « Cette grande journée m’offre l’heureuse occasion d’inviter chacun et chacune à faire un regard rétrospectif dans les anales de l’histoire du Mali », a-t-il souhaité. Il a ainsi tiré la sonnette d’alarme sur les dangers avant d’inviter la population à penser à une potentielle modèle de développement en espérant sur ses propres ressources. « Notre Commune Madina Sacko peut emprunter la même voix. Elle ne doit pas opter pour la violence pour résoudre ses problèmes brûlants », a-t-il estimé. Il a également rappelé que la paix est la condition sine qua non du développement. Pour le représentant du ministre de la Réconciliation et de la cohésion sociale, Alaziam Ag a salué cette initiative des jeunes. Pour lui, cette journée est une contribution de taille pour prévenir les conflits intercommunautaires dans notre pays. Quant au représentant du ministre de l’Administration Territoriale, M. Aboubacrine Ag Mohamed, s’est également réjoui de cette initiative. Il exhorte la jeunesse à œuvrer dans ce sens qui selon ses qualifications sont ‘’les premiers piliers du pays pour son développement’’. M. TRAORE Source : Le fondement

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here