Mort de Moussa Samaké : Les jeunes de Bamako-Coura demandent justice

38
Les habitants de Bamako-Coura, ce quartier populaire de la commune III du district de Bamako, ont marché le 13 février dernier pour protester contre la mort dans des circonstances floues de l’élève Moussa Samaké. Ce dernier, selon ses camarades, a été abattu par un policier comme un vulgaire malfrat. Les jeunes de ce quartier populaire soupçonnent la police et le corps médical d’étouffer l’affaire en tentant de donner une autre cause à la mort brutale de l’élève. Déjà, sur les réseaux sociaux, la photo du corps sans vie du jeune et un certificat de dépôt de corps circulent. Les camarades du défunt ainsi que sa famille ont vu une manœuvre visant à travestir la vérité sur cette disparition tragique. Car il est clair que l’élève est mort suite à un arrêt cardio-respiratoire. D’où leur colère. La famille a retardé les obsèques pour y voir clair. Et les habitants de Bamako-Coura, notamment les jeunes, exigent que toute la lumière soit faite sur la mort de Moussa. Cercle de Kolondiéba : la gendarmerie saisit cinq tonnes de drogue Selon le bloggeur Ali24, la Brigade territoriale de la gendarmerie de Konlondiéba, sous le commandement du Major Moussa Diallo, a procédé le 11 février dernier, à la saisie de 5 tonnes de drogue. Il s’agit de l’une des saisies les plus importantes effectuées par les services de sécurité de notre pays dans la guerre contre les stupéfiants. Bamako : un braquage déjoué grâce à deux policiers de la CCR Le mardi 13 février 2018, le client d’une banque de la place a été braqué par des bandits armés circulant sur une moto. La victime venait juste de faire un retrait de 16 millions de F CFA. Après leur forfait, les bandits ont tenté de disparaître avec le sac contenant l’argent. C’était sans compter avec la promptitude de deux policiers de la Compagnie de la Circulation Routière (CCR) qui ont pourchassé les malfaiteurs. Dans un premier temps, ils ont essayé de dissuader les flics en brandissant leurs armes. Peine perdue. Les hommes du Commissaire Abdoulaye Coulibaly ont sorti leurs pistolets. Face à la détermination des policiers, les malfrats ont paniqué et jeté le sac pour continuer leur chemin. Au moment où les policiers récupéraient le sac, ils ont disparu, sauvant leur peau. Ce fut une mission échouée pour les bandits qui ont échappé de peu à l’arrestation et une demi-victoire pour les policiers. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here