Visite du PM SBM à Mopti : En chef de guerre déballe le plan de sécurisation du Centre

49
Le weekend dernier, le PM Soumeylou Boubèye Maïga, s’est rendu à Mopti, épicentre de la rébellion d’éléments proches du prêcheur radical Amadou Kouffa pour libérer le Centre du pays en proie depuis des mois à une recrudescence d’attaques très meurtrières contre les FAMAS, les populations civiles. Laguerre contre le terrorisme demeure le leitmotiv de la visite du PM Soumeylou Boubèye Maïga, non moins « expert en terrorisme que les maliens découvriront sur les plateaux de télévisions françaises lorsque tout le Nord s’est embrasé» dans la Venise malienne le weekend dernier. Dans un discours, le PM SBM qui fait sa première sortie à l’intérieur du pays pour rencontrer les FAMAS, a martelé que toutes les dispositions sont en train d’être prises pour ramener la paix au Centre du pays en proie aux attaques meurtrières des terroristes, selon ses dires. Près de quatre mille hommes (4000) des FAMAS fouleront bientôt le terrain avec comme seule instruction, mettre hors d’état de nuire ces hommes lourdement armés qui sèment la terreur et la désolation partout où ils passent. Selon SBM : « Nous allons chercher les bandits armés et terroristes où qu’ils se cachent et nous les neutraliserons. Nous les traquerons partout, jusqu’à mettre la main sur chacun d’eux ». Aux complices des terroristes, le PM dira que: « C’est le moment où chacun doit choisir son camp ». Dans la nouvelle vision de SBM, un dialogue sera engagé avec tous les groupes armés, tous les citoyens qui renoncent à la violence » C’est après avoir relevé ce défi très tardif, que des Préfets et Sous-Préfets seront déployés dans les zones où l’état est absent, a rassuré le PM visiblement le vent en poupe. Parlant de la présidentielle devant se tenir cette année, SBM a été ferme en révélant avec une certaine assurance, qu’elle aura bel et bien lieu le 29 juillet prochain pendant que les terroristes se renforcent en recrutant des milliers de jeunes du terroir pour faire face. Dans ce cas, un gros pari pour SBM qui n’aime pas la défaite ou l’échec, vient de prendre au cours de sa visite. Pour ce spécialiste, le PM par cette sortie qu’il juge trop osée, confond le populisme politique à une vraie opération militaire. « En réalité, le PM par sa déclaration comme un Chef de guerre déballe un plan conçu par son prédécesseur qui a préféré garder profil bas tout en peaufinant ce projet de libération le Centre du pays, que de procéder de la sorte comme SBM vient de faire. Bien entendu, l’ennemi non identifiable prendra acte et se préparera en conséquence », a dit notre interlocuteur très surpris par le discours du PM. Ne compte-t-il pas sur les FAMAS dont il a juré de mettre dans toutes les conditions optimales afin de réussir leur mission régalienne ? Pour ce leader politique qui a requis l’anonymat, le plan de sécurisation du Centre dévoilé parle PM Maïga ressemble fort bien à une fuite en avant qui contribuera à aggraver la situation sécuritaire. « Seule l’application de l’Accord d’Alger évitera au Mali de basculer dans la mesure où les positions avancées des forces de souveraineté (défense terrestre et aérienne) se trouvent à Sévaré. Ce ne sont pas des patrouilles qui ont pour rôle de repousser ou de traquer les bandits armés qui pourront libérer tout le territoire. Un véritable plan comme sous le régime du Général Moussa Traoré visait à instaurer la souveraineté du pays sur l’ensemble du territoire avec des bases militaires dignes de ce nom comme à Tessalit, Ménaka pour ne citer que celles-ci. Le PM a-t-il les moyens d’équiper et de déployer 4000 hommes au Centre ? Est-ce à dire que c’est parmi les forces de souveraineté qu’il puisera ? « SBM a parlé à Mopti sans convaincre » Pour notre interlocuteur : « Nous ne pouvons pas compter sur la MINUSMA (force de maintien de la paix) qui est totalement différente de la MONUSCO en RD Congo qui combat les bandits armés aux côtés des forces gouvernementales. Au Mali, cela nous a été refusé au vu et au su de tout le monde. Cette situation a vu Bamako perdre le contrôle des régions du Nord et maintenant le Centre puisque le front Nord est totalement dégarni à l’image des bases de Tessalit et de Ménaka pour les quelles GMT a décrié sans qu’il ne soit écouté en son temps. C’est ce qui a permis que le Nord est devenu une passoire. Idem pour le Centre où il n y a aucune forces pré positionnées ». En résumé, SBM a parlé à Mopti sans convaincre car le vrai problème que nos compatriotes ne veulent pas comprendre, c’est la manière dont notre défense est organisée. Pour preuve, au Nord, il ny aucune force qui défend l’intégrité du territoire à part quelques patrouilles qui ne peuvent en aucun cas, assurer la défense de l’intégrité puisque dépourvues de moyens adéquats et les forces de souveraineté défendent la République. En clair, les patrouilles est une façon de maintenir la présence de l’Etat en traquant les groupes djihadistes, les terroristes, les preneurs d’otages et non défendre la souveraineté nationale ». Notre système de défense a été désarticulé… Insistant sur le rôle de la MINUSMA au Mali avec ses brigades, prétendant maintenir la paix, cette force devrait plutôt traquer les groupes djihadistes au près des FAMAS. En clair, notre système de défense a été désarticulé donnant lieu au spectacle hallucinant auquel nous assistons. C’est avec cette situation dramatique que SBM veut envoyer 4000 hommes pour libérer le Centre du joug des bandits et autres terroristes qui écument nos campagnes, nos villages et villes en toute impunité pendant qu’à Bamako, la classe politique, épaulée par une certaine société civile prouvent leur inefficacité face au péril qui menace gravement la Nation et qui continuent à tirer à boulets rouges sur le régime chancelant d’IBK. Le PM ferait de travailler avec le G5 Sahel Pour bon nombre d’observateurs avisés, le PM ferait mieux de travailler avec le G5 Sahel pour blinder nos frontières que de vouloir attaquer des groupes armés aguerris aux combats sans moyens véritables. S’agissant de la force Barkhane qui n’est autre que le volet militaire de la France au Sahel afin de défendre et de protéger ses intérêts hors de ses frontières. (Voir encadré). Par sa première sortie, le PM SBM aurait-il dévoilé le plan de sécurisation du Centre devant mettre hors d’état de nuire les groupes armés qui empêchent les populations de vaquer à leurs occupations? En attendant, SBM devra incessamment mettre les FAMAS dans toutes les conditions requises qui cadrent avec cette formule propre aux militaires : « Une mission, des moyens » et prétendre éradiquer une nébuleuse qui sème la mort partout elle passe. La nomination mercredi du Général de Division Ibrahima Dembélé au poste d’Inspecteur Général des Armées, c’est-à-dire coordonnateur des troupes sur le terrain qu’il connait et maitrise bien, sera une bouffée d’oxygène devant épauler inexorablement le CMGA et le PM à atteindre les objectifs assignés par le Chef suprême des armées pour son choix juste et éclairé sur l’enfant de Médina-Coura, adulé par la troupe quoi que peuvent dire ses détracteurs. Bokari Dicko Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here